Butembo : la société civile encourage la création d’associations des consommateurs du courant électrique pour mettre la pression sur le fournisseur

 Pour bien recouvrer leur droit auprès de la société Energie du Nord-Kivu, ENK, fournisseur du courant électrique en villes de Butembo et Beni, les consommateurs sont appelés à s’organiser en association, un moyen d’exercer la pression sur le fournisseur.  Invités de l’émission Talk Hebdo diffusée le weekend dernier sur les deux médias universitaires de Butembo, Moto Tv et la Voix de l’UCG, le Président honoraire de la coordination urbaine de la société civile de Butembo, l’Abbé Professeur Ordinaire Malonga Telesphore a encouragé cette idée.

 

Au cours de cette émission qui a porté sur la libéralisation de la distribution de l’énergie électrique en villes de Butembo et Beni, les invités, parmi lesquels Maître Sekera Kasereka, assistant parlementaire du député national Eric Kamabu, ont fait part de plusieurs plaintes des abonnés notamment sur le prix élevé du conteur et la facturation indéfinie de sa maintenance.

Pour bien canaliser toutes ces plaintes, le président honoraire de la société civile de Butembo, l’Abbé Professeur Ordinaire, Malonga Telesphore encourage l’idée de création d’une association des consommateurs, un moyen, selon lui, de mettre la pression sur le fournisseur.

« Les associations permettent d’évaluer l’étendue d’une réclamation et donc de voir le poids que cela représente au niveau de la population. Ça devient sans doute un moyen de mettre la pression sur le fournisseur pour dire : “attention, si je ne réponds pas à ça, c’est beaucoup de mes clients qui seront mécontents. Donc, il faudrait qu’on arrive à créer ces associations pouvant canaliser les plaintes des gens ; et même au niveau du fournisseur lui-même parce qu’au lieu de recevoir 40 personnes, il ne recevra qu’une qui représente l’association » explique le Professeur Ordinaire Malonga Telesphore.   

Également présent dans cette émission, le Directeur administratif de la société Energie du Kivu, James Vanhoutte s’est montré favorable à cette idée. Il pense qu’elle va aussi profiter à sa société en tant que fournisseur.

« Je remercie le professeur qui vient de parler d’association des consommateurs parce que, nous, on est toujours prêts et ouverts aux discussions. La dernière fois il y avait quand même un plaidoyer pour la réduction du prix de maintenance du compteur, et nous, on les a déjà réduit.  Maintenant, effectivement, nous sommes prêts encore à discuter de ce point-là. Donc, on encourage la création de ces associations des consommateurs », accepte James Vanhoutte.     

Tous les participants à cette émission ont adhéré à l’idée de création d’une association des consommateurs. Ils estiment, cependant, que le relatif capitalisme tel que vécu à Butembo a toujours été un frein pour le développement du mouvement associatif.

Jackson SIVULYAMWENGE

WP Radio
WP Radio
OFFLINE LIVE