Butembo : l’ADF peut profiter des  exécutions par justice populaire pour fragiliser la cohésion sociale (REDHO)

En moins d’une semaine, deux personnes ont été exécutées sommairement dans des contextes divers dans la partie nord de la ville de Butembo. Pour le dernier cas en date, la victime, brûlée vive, est accusée de collaborer avec l’ADF.

Un homme d’une quarantaine d’années a été lynché et brûlé vif dans la nuit du jeudi 20 au vendredi 21 juin en cellule Vulindi, au nord de Butembo. La victime est connue sous le sobriquet de Vulindi. Il est accusé de collaboration avec l’ADF. L’un de ses voisins a fait savoir à La Voix de l’UCG que des rumeurs circulaient depuis quelques jours dans la contrée, indiquant que monsieur Vulindi aurait été surpris en train de tenter de ravitailler les terroristes ADF à Masoyi, en territoire de Beni. À son retour à Butembo de Loselose, où il possède un hôtel, la population en alerte s’est déchaînée sur le pauvre Vulindi. Exécuté puis incinéré tragiquement sans aucune autre forme de procès, sa maison a également été saccagée par des habitants en colère. Nos efforts pour confronter ces dires auprès des proches de la victime n’ont pas payé.  

Me Mumbere Wasivinywa, défenseur des droits de l’homme au sein de l’ONGDH REDHO, condamne la recrudescence des cas de justice populaire. Ces actes sont contraires à la loi et risquent de profiter davantage à l’ennemi.

 » Nous sommes en train de comptabiliser beaucoup de morts. » Coupables ou innocents, la Justice est là pour les sanctionner. Il n’est pas question de se rendre justice. Quelqu’un ne peut pas ne peut pas soi-même juger son dossier, être victime et juges. Nous risquons de nous exterminer dans ce cas et les gens vont se régler les comptes en profitant de cette situation. L’ennemi pourrait aussi s’en servir en instrumentalisant certains d’entre nous et nous fragiliser ».

Pour rappel, le lundi 17 juin, une autre personne impliquée dans un conflit foncier à Kangote a été tuée puis brûlée en pleine journée.

Georges Kisando Sokomeka

Share this content:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *