Butembo : lancement des travaux , 7 mille jeunes désœuvrés seront occupés par le projet THIMO

Lancement officiel ce lundi 26 décembre à Butembo des travaux de haute intensité de la main d’œuvre, THIMO, en sigle. C’est un projet du Fond Social de la République exécuté dans  le cadre de contribuer à la stabilité de l’Est de la République démocratique du Congo.  

Les cérémonies de lancement officiel de ces travaux se sont déroulées à l’hôtel de ville de Butembo sous la présidence du maire, le commissaire supérieur principal Mowa Baeki Telly Roger. En présence des membres du conseil urbain de sécurité, de la société civile ainsi que de différents chefs de service, Monsieur Didier Mubinzi responsable du Fond Social de la République au Nord-Kivu fait savoir que les travaux vont consister à aménager les voies d’accès pour les 28 quartiers que compte la ville.

« Comme je le disais dans le mot, la spécificité c’est que nous travaillons dans chacun de nos 28 quartiers. Nous allons non seulement  aménager les voix d’accès mais nous pourrons aussi construire les ouvrages d’art de petites dimensions qui pourrons être des dallons de ponçons. Donc à part assainir, remblayer et déblayer nous allons construire des petits ouvrages d’art qui vont faciliter l’accessibilité dans les quartiers de la ville de Butembo. Il y a les travaux de reprofilage,  il y a les travaux de point tendant  sur les point chaux, il y a aussi des petits ouvrages là où il y a les point d’eaux, on peut mettre des buzes.  C’est l’ensemble de ces ouvrages qui font les  travaux d’insisté de mains d’œuvre », explique-t-il.

Au total, 7 000 personnes essentiellement des jeunes ont été recrutées comme main d’œuvre locale sans compter les chefs d’équipes qui seront chargés de la supervision. Ils seront répartis dans tous les quartiers de la ville, ajoute encore Didier Mubinzi.

De son côté, le maire de Butembo, premier bénéficiaire du projet remercie le gouvernement qui a permis la matérialisation de ce projet  visant le développement durable de la ville. Le projet va également contribuer à la diminution du chômage des jeunes à risque à travers la ville, se réjouit l’autorité urbaine.

Julienne Muhima