Butembo: le maire brise le mythe du silence face aux abus de ses hommes au Nord de la ville

Le maire de Butembo a finalement brisé le mythe du silence face à la situation qui prévaut depuis plusieurs semaines au Nord de la ville, notamment à Furu, Kangothe, Mihake. Accusé d’avoir longtemps gardé silence face  aux exactions dont sont victimes ses administrés de cette partie de la ville, le commissaire supérieur principal Mowa Baeki Telly Roger promet des sanctions à l’endroit des militaires auteurs de ces exactions.

Dans un message partagé ce mardi 6 décembre à la presse, le maire de Butembo commence par apaiser ses administrés. Il leur demande de se tranquilliser et de collaborer avec les FARDC,  la seule armée reconnue. Il ajoute cependant que les différentes positions militaires installées dans certains coins de la ville ne peuvent faire objet d’inquiétude.  

« Il n’y a pas de camps militaires érigés de gauche à droite, ce sont plutôt des positions militaires qui sont là pour sécuriser la population. Que la population se tranquillise et qu’elle puisse collaborer avec les militaires qui occupent ces différentes positions afin de pouvoir leur assurer une sécurité. Les militaires ne sont pas leurs ennemis, ce sont leurs frères, ils sont venus  pour les protéger, ils doivent prendre contact avec eux”, apaise le maire de Butembo.

Evoquant la situation des civils arrêtés lors des opérations de bouclage dans les quartiers Mukalangirwa, Kamisi-Mbonzo et Congo ya Sika,  le commissaire supérieur principal Mowa Baeki Telly Roger assure que ceux arrêtés sans motifs valables seront libérés, les autres l’ont déjà été. 

Au sujet de différentes arrestations, les services s’y attèlent, ils sont en train de voir qui est qui, et les innocents seront relaxés”, assure-t-il.

Par ailleurs, le maire de Butembo promet des sanctions à l’endroit des militaires auteurs de ces exactions.