Butembo : le parlement d’enfants dénonce la montée de la barbarie militaire après l’assassinat d’un enfant par un soldat FARDC

Une autre mort par balle dans cette partie nord de Butembo est celle d’un enfant garçon. Il aurait été tué le 09 janvier dernier par un soldat FARDC mais c’est finalement hier vendredi que son corps a été mis sous le sol. En colère contre ce énième cas de barbarie militaire à Butembo, le parlement d’enfants Butembo-Lubero exige des sanctions contre l’auteur de ce meurtre.

 

« Les viols des mineurs, les arrestations arbitraires suivies des meurtres des enfants constituent non seulement des crimes de guerre contre les enfants, mais aussi des actes qui fragilisent la crédibilité de l’armée et le mariage civilo-militaire », peut-on lire dans une déclaration rendue publique samedi 21 janvier 2023 et dans laquelle les recommandations sont adressées à différentes niveaux.

En dépit de plusieurs dénonciations par le passé au sujet de la barbarie militaire en ville de Butembo, le parlement d’enfant déplore le silence, l’impunité et l’inaction des autorités, attitude qui dénote, selon le lui, d’un vrai sabotage des enfants vulnérables. C’est aussi une preuve de la megestion des éléments en tenue face aux civils. Il rappelle qu’au peut indemniser la famille d’une personne, mais on peut jamais remplacer la vie d’une personne.

Jackson SIVULYAMWENGE