Butembo : les autorités appelées à fermer un autre « Tora » plus dangereux à Rughenda

Fermeture du marché Tora dénommé Manaza Business situé au rond-point cathédrale, les habitants du quartier Rughenda appellent les autorités de la ville de Butembo à aller jusqu’à fermer le même marché à Rughenda.

Selon le témoignage d’une habitante, dans cet autre « Tora » situé au marché Rughenda, les biens volés y sont très bien vendus comme c’est le cas selon elle dans le Tora du rond-point de la cathédrale.

La Voix de l’UCG a par ailleurs constaté que les activités du Tora au rond-point de la cathédrale évoluent en dépit de la destruction des installations de ce marché des biens de seconde main.

Selon une habitante de Rughenda qui est restée anonyme, le Tora du marché Rughenda est un grand centre pour la vente des biens volés. Dans ce marché, il n’est pas surprenant d’y retrouver ses propres biens et les racheter sans discuter avec les revendeurs   parce que, à en croire ses témoignages,  les vendeuses pour la plus part seraient les épouses et concubines des bourreaux de la population.

« Les autorités ont bien fait de fermer le Tora au niveau du rond-point cathédrale. Cependant elles doivent aussi suivre la question du Tora de Rughenda. Là-bas il y a beaucoup d’objets volés, c’est là que les objets volés sont vraiment vendus. Tu peux y aller et racheter un objet qu’on t’a volé. Il est difficile de poser des questions parce que le plus souvent les vendeuses sont les femmes de nos bourreaux. Que les autorités nous aident en fermant aussi ce Tora de Rughenda » a expliqué cette habitante.

Cependant, même au niveau du rond-point de la cathédrale les activités de Tora n’ont pas encore cessé. Même si les kiosques et autres étalages y ont été démolis, les acteurs de cette activité y sont toujours et continuent leurs activités de vente des appareils électroniques et principalement les téléphones portables comme le témoigne ce taximan qui œuvre sur place.

« Les gens de Tora sont encore là. On les avait chassés mais nous sommes en train de les vouloir continuer leurs activités. Ils ont juste démoli leurs kiosques mais toutes leurs activités marchent très bien. Les autorités doivent faire le suivi de leur mesure parce que ce que ces gens font n’est pas bon pour la population » a fait savoir ce taximan rencontré au rond-point cathédrale.

Rappelons que c’est depuis vendredi dernier que les tenanciers du Tora ont démoli leurs installations au niveau du rond-point de la cathédrale pour appliquer la mesure du maire de la ville mettant fin à cette activité à Butembo qui, estime-t-il, contribue au banditisme urbain.

Ismaël Kabuyaya et Emmanuel Kateri

WP Radio
WP Radio
OFFLINE LIVE