Butembo : Les écoles à 48 heures de la reprise

Ce samedi 8 Septembre a été la dernière ligne droite  des préparatifs pour la reprise scolaire dans plusieurs écoles. Alors que dans certaines, les cours ont informellement repris pour les finalistes déjà, pour d’autres, les préparatifs des mesures barrières sont à la une. Néanmoins, la question de la gestion des nouvelles unités reste un réel problème.

La reprise pédagogique a déjà eu lieu dans plusieurs écoles. Car les écoles étaient préparées à reprendre les cours le 3 Aout dernier.  Repoussé pour le 10 Aout pour des raisons administratives, les enseignants attendent ce jour fatidique pour reprendre.

Au collège  Kambali par exemple, la pelouse est bien tondu, les classes sont si propres on dirait qu’il n’y a jamais eu arrêt des cours. Seule l’ambiance des élèves en bleu-blanc manquent pour compléter le tableau.

 Par contre à l’institut de Butembo, la cours scolaire reste broussailleuse, les poussières s’empilent sur les pupitres. Ce matin, une dame ouvrière de l’école apprête ses matériels aratoires dont la houe pour arranger les herbes sauvages de la cours. Pendant ce temps, le préfet Kisangani nous reçoit dans son modeste bureau. Pour lui tout est presque prêt pour la reprise du lundi. Il a 58 finalistes qu’il devra scinder à plusieurs classes. Il ne reste que les dernières négociations avec certains enseignants nouvelles unités non payés pour savoir qui sera présent le lundi. Les lave-mains sont disponibles. Néanmoins, il dit attendre  la dotation en savon et thermos-flash. « Si elle traine, il  va en acheter sur fond propre », fait savoir ce préfet.

A l’Institut technique de l’ITAV, les travaux des réparations des salles des classes détruites par les manifestants se portent bien. Cette école avait été détruite par des manifestants quelques jours avant l’arrêt des cours, il y a près des cinq mois.

Pour l’école primaire, l’EP de Butembo a tenu une réunion des enseignants ce matin même du 8 Aout mais le directeur se réserve de tout commentaire. Le directeur de l’EP. TSAKA TSAKA est quant à lui  concentré sur  la mise en place des tanks pour recueillir  de l’eau pouvant servir pour  le lavage des mains.

Au regard des dernières touches, plus aucun doute sur la reprise des enseignements le lundi Aout même si le Syndicat des Enseignants du Congo se dit non concerné par cette réouverture des portes des écoles suite à la non tenue des promesses du gouvernement envers les Nouvelles Unités.

Hervé Mukulu