Butembo : les FARDC célébrées sur fonds d’échec à Beni-Ituri

La population de la ville de Butembo reste trop critique vis-à-vis de l’armée pendant que la RDC célèbre   la journée nationale de la Révolution et des Forces Armées de la République démocratique du Congo FARDC.

Ces citoyens lambda   ne sont pas fiers de l’engagement des forces armées pour la défense du territoire national et son intégrité. Les populations sont tuées sans défense comme s’ils jouaient au double jeu de l’ennemi.

« Les FARDC ont oublié leur mandat, ils ne travaillent plus pour les congolais. Avec cette vie de massacre que nous menons, les populations qui meurent chaque jour,  ils ont même instauré l’état de siège, mais ils n’ont toujours pas de solution. Le chef de l’État l’a lui-même dit à côte d’Ivoire que ceux qui tuent la population à l’Est c’est l’armée, la police, on ne peut pas s’intercaler, c’est le chef de l’Etat », se lamentent sous anonymat hommes, habitants de Butembo

Pour d’autres citoyens de Butembo, les éléments de la Police Nationale Congolaise, PNC, et ceux des Forces armées de la République démocratique du Congo, FARDC doivent être reformés profondément.

Les anciennes FARDC avaient bien travaillé parce qu’on a vu ce qu’ils avaient fait. Et puis, ils ont libéré tout un pays, mais actuellement on trouve même un militaire qui ne sait pas prendre même un rebelle.  On est en train de nous massacrer depuis 10 ans sans  aucune intervention perceptible de nos FARDC. Donc, il leur faut une formation, une reforme sérieuse », recommandent-ils. 

Notons que la journée du 17 Mai 1997 marque la prise de Kinsahsa par l’Alliance des Forces Démocratique pour la Libération du Congo, AFDL. Cette date est dédiée aux forces armées de la République Démocratique du Congo, FARDC, depuis 2021.

Julienne Muhima Imani

WP Radio
WP Radio
OFFLINE LIVE