Butembo : les femmes vivant avec handicap sont victimes d’abus sexuels (CT Prospérine Masika )

Le 9 octobre, c’est traditionnellement la ” Journée mondiale du handicap “. Afin de comprendre les défis auxquels les personnes vivant avec handicap font face, attelons-nous sur le programme de Réhabilitation à Base Communautaire, RBC, de l’Université Catholique du Graben. Il s’agit d’une stratégie de défense des droits des personnes avec handicap et qui permet leur inclusion au sein de la société, explique le Chef de Travaux, Masika Prospérine, responsable de la RBC.

Dans une interview nous accordée ce jeudi 8 octobre 2020, cet expert en santé publique a révélé que les femmes vivants avec handicap sont confrontées à plusieurs défis. A part la discrimination dont elles sont victimes, ces femmes sont abusées sexuellement par des hommes.

« Pour le problème de mariage il y a deux difficultés majeurs. D’abord la famille trouve anormale qu’une personne valide épouse une femme en situation de handicap même si les deux partenaires s’aiment. Bien plus, les hommes de fois trompent leur partenaire vivant avec handicap. Ils ne sont pas sincères dans leur amour. Ils abusent des femmes vivant avec handicapent en faisant semblant de les aimer », déplore Masika Prospérine.

Les enfants vivant avec handicap sont  confrontés, eux à d’autres défis tels que le rejet.

« Dans certaines familles, ces enfants sont enfermés dans la maison et les voisins souvent ignorent leur existence », dénonce-t-elle.

Grace à l’approche inclusive, les enfants vivants avec handicap sont entrain d’être assistés en milieu scolaire avec l’accompagnement de la RCB, des éducateurs et des parents.  208 enfants de cette catégorie suivent normalement leur cursus scolaire et leur taux de réussite est évalué à 80%. Ce qui, selon le Chef de Travaux Masika Prospérine, prouve que ces enfants ont une capacité sur laquelle on peut compter.

Georges KisandoSokomeka

WP Radio
WP Radio
OFFLINE LIVE