Butembo : les victimes du déguerpissement de Rughenda demandent le départ du commissaire urbain de la police

Les victimes des déguerpissements à RUGHENDA ont réalisé une énième marche le mercredi 28 octobre 2020. Par la marche de ce jour, ils dénoncent la tracasserie policière qui est devenue monnaie courante dans ce quartier.

 Ces tracasseries ont entrainé la mort d’une personne. Suivez les autres conséquences énumérées dans le memo lues devant le représentant de l’autorité urbaine, à la mairie : « Le Colonel Richard Mbambi continue de perpétrer les exaction sur les pauvres victimes lesquelles exactions s’intensifient depuis le 15 septembre jusqu’au point de paralyser les activités parascolaire, profaner les tombes familiales dites Mahero, les structures sanitaires, qui génèrent des traumatismes, des arrestations arbitraires, harcèlement des femmes, des coup et blessures volontaires, des extorsions d’argent et une perte en vie humaine »

Ces victimes soulignent que depuis 2019, la police a détruit voire emporté des biens d’une valeur d’environ 40 milles dollars américains en exécution d’un jugement qui a déjà été attaqué en justice. Ainsi, ils réclament le remplacement du commissaire urbain de la police sur qui il pèse 15 infractions dont le meurtre, la destruction méchantes, et le vol des biens de la paisible population.

Lisez: Affaire RUGHENDA : Le Colonel Richard MBAMBI assure avoir acheté sa parcelle en bonne et due forme auprès du vainqueur 

HERVE MUKULU

WP Radio
WP Radio
OFFLINE LIVE