Butembo : les « wazalendo » se déploient massivement dans le secteur des Bapere

Les combattants « wazalendo » se déploient massivement dans le secteur des Bapere en territoire de Lubero. Ils ont été visibles en grand nombre l’avant-midi de ce lundi 17 juin à la barrière de Komba au quartier Malende où ils se sont adressés à la population sollicitant son accompagnement dans la guerre contre les terroristes ADF dont la présence est signalée en territoire Lubero. Constat de La Voix de l’UCG   à Komba deux jours après les accrochages entre les casques bleus de la MONUSCO et les combattants « Wazalendo ».   

Des jeunes biens armés et vêtus en treillis militaires étaient rassemblés à la barrière de Komba, point de départ de leur déploiement en direction de Kambau en secteur des Bapere. Visiblement déterminés, ils sont transportés en groupe de trois sur chaque  moto suscitant l’admiration de certains curieux parmi la population de Komba qui leur exprime tout leur soutien.

« Que des jeunes aillent travailler, nous les portons dans la prière, Dieu va veiller sur eux. Aussi, ils sont en train de nous solliciter pour se joindre à eux ».

« Nous population, nous leur apportons notre soutien étant donné que la guerre partie de Cantine vient d’atteindre Kambau et Njiapanda. Ils sont en train de demander à d’autres volontaires se joindre à eux pour aller défendre la patrie. Si vous êtes prêt, d’accord », affirment quelques habitants de Komba.

 Le calme, bien que de retour dans cette partie située à l’ouest de la ville de Butembo, les activités socioéconomiques tournent encore au ralenti deux jours après les accrochages entre les casques bleus de la MONUSCO et « Wazalendo ».

«C’était vers 17heures que nous avons entendu de crépitements de balle, c’était effectivement un front ouvert entre les Wazalendo et la MONUSCO. Nous avons fui pour nous mettre à l’abri, mais dans notre cachette nous avons constaté que les véhicules de la MONUSCO sont repartis vers 23heures en passant par le centre-ville. Donc, nous supposons que les casques bleus de la MONUSCO sont retournés ».

Dans cette confusion, tous les patients qui étaient alités au poste de santé Vivuya situé à Komba ont abandonné les lits d’hospitalisation laissant le personnel ébahi.

« A partir du samedi, les patients ont fui laissant l’infirmière responsable seule ici dans la structure. Jusqu’à maintenant, la peur demeure, seuls quelques patients reviennent », ajoute Kasoki Préférence infirmière dans cette structure sanitaire.

Pendant ce temps, Butembo continue à accueillir des nouvelles vagues de déplacés à provenance de Kambau, Njiapanda-Manguredjipa à environ 100 Km de Butembo en territoire de Lubero.

 

Reportage de Elisha Kindy et Jackson Sivulyamwenge

Share this content:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *