Butembo/Manifestations Anti-Monusco: le Centre de Santé Mama Musayi a suspendu ses activités

Les activités sanitaires sont suspendues depuis mardi 26 juillet 2022 au Centre de santé Maman Musayi, situé dans l’Aire de santé portant le même nom au quartier Kambali, près de la base logistique de la MONUSCO à Butembo. Situation consécutive aux manifestations anti-MONUSCO qui ont obligé les prestataires de soins et les patients à vider la structure pour se mettre à l’abri. 

Implanté à quelques mètres de la base logistique de la MONUSCO,  dans la cellule Bel Air du quartier Kambali, le centre de santé Maman Musayi a été considérablement affecté par les manifestations anti-Monusco du mardi 26 juillet 2022. Des patients ont aspirés le gaz des lacrymogènes et les prestataires de soins ont essuyé de tirs à balles réelles, avant de décider de fermer les portes  afin de se mettre à l’abri, comme affirme cette femme riveraine de cette formation sanitaire.

« Ce mardi-là, à notre réveil, nous avions aperçu des jeunes sur fond de tension en train de réclamer le départ de la MONUSCO. Voilà pourquoi le personnel soignant a décidé de déplacer les patients, les amener les uns à l’hôpital de Kitatumba et les autres dans d’autres hôpitaux. Les bombes lacrymogènes étaient en train de tomber dans la cour du centre de santé et tous les infirmiers étaient dispersés et ne sont plus revenus », raconte cette riveraine. 

Consécutivement à cette situation, la deuxième phase de la campagne de vaccination n’a pas pu être lancée, vendredi dernier, dans cette aire de santé comme initialement prévue, regrette Furaha Malikidogo, présidente de la cellule d’animation communautaire, CAC, de l’aire de santé Maman Musayi. 

« Comme les gens ne sont pas stables, nous n’avons pas pu lancer la campagne de vaccination. Donc, c’est toute l’aire de santé, notamment toute l’étendue du quartier Kambali, ce quartier se trouve dans l’aire de santé Maman Musayi », explique-t-elle. 

Autre conséquence, de nombreux habitants de ce quartier sont obligés de parcourir des longues distances pour accéder aux soins. Certains patients, non encore informés, sont en train d’y arriver et trouvent les portes fermées. 

Jackson SIVULYAMWENGE 

WP Radio
WP Radio
OFFLINE LIVE