Butembo : pénurie d’eau, les usines de la Regideso ont perdu 85% de leur capacité de leur production suite à la sécheresse

La sécheresse que connait la région  depuis décembre 2020 est à la base de la pénurie d’eau à Butembo. L’eau ne coule plus des robinets   dans plusieurs quartiers. Les sources d’eau sur lesquelles se rabattent certains habitants sont entrain de tarir. La Régideso  ne produit plus que 15% de sa capacité suite à cette  sécheresse. 

En  cellule Kasongomi au quartier Biondi, des  habitants sont obligés de veiller au tour des sources pour obtenir ne fut-ce qu’un bidon d’eau. D’autres se rabattent dans des puits et ruisseaux qui résistent encore à la sècheresse dans des vallées, sans se soucier de la qualité de l’eau qu’ils puisent. Dans des les profondeurs des têtes d’érosions qui menacent l’abattoir public de Butemboplusieurs habitants de la cellule Kasongomi et des avenues Masisi, Rutshuru, Goma et Lubwe viennent s’ y approvisionner en eau, en cette période de sécheresse.

 Pour y arriver, il faut arpenter des raides pentes aux périls de sa vie. MasikaNeema est venu faire sa lessive ici, parce que plus rien ne coule de son robinet. Masika Neema craint pour la qualité de l’eau, qui selon elle peut infecter les habits qu’elle prétend venir rendre propre.

« C’est absurde que les habits d’un bébé d’un mois soient lavés avec des eaux souillées », se désole-t-elle.

D’autres habitants comme Mbusa se lèvent au tout bon milieu et ceci plusieurs fois pour espérer trouver de l’eau au robinet mais en vain. C’est ainsi qu’ils  décident  de se rabattre sur ces eaux qui stagnent dans les érosions de l’abattoir. Monsieur déplore le fait que cette situation de carence d’eau qui perdure n’a pas encore inspiré les autorités à trouver une solution.

« Ca fait plus d’un mois que ca dure et rien n’est fait », déplore-t-il.

Le chef de centre de la Regideso Butembo se dit préoccupé par l’absence de l’eau dans certains quartiers de la ville. Ses deux usines de production d’eau à Makamba et Kanyangoko ne peuvent actuellement produire que  15% de leur  capacité suite à l’étiage explique Ir Kasilamo Guillaume.

Source de captage Regideso Kanyangongo

« Nous ne parvenons même pas à alimenter de manière  rotative la population par quartier suite à cette situation », fait-il savoir.

Les quartiers situés sur des hautes terres sont plus en difficulté d’avoir de l’eau car étant produite en petite quantité. Ce qui fait qu’elle n’a pas assez de pression pour monter.

Georges Kisando Sokomeka

WP Radio
WP Radio
OFFLINE LIVE