Nord-Kivu: plusieurs pratiques violant les droits des consommateurs sont courantes à Butembo (CT Lonze)

Faute de culture de revendication, les droits des consommateurs des biens et services de notre contrée sont fréquemment violés. La Loi exige pourtant la loyauté aux fournisseurs des biens et services. C’est ce que nous a dit le chef de travaux Lonze Esrom, enseignant de droit de la protection des consommateurs à l’Université Catholique du Graben, UCG Butembo au Nord-Kivu.

Pour Lonze Esrom, il est souvent regrettable de voir les droits des habitants couramment violés. Dérèglement intentionnel de la balance, minoration de la quantité d’une poche du sac gris de 50kg par en la réduisant à 45kg ou le placement des étiquettes pour tromper la vigilance des clients sur l’origine ou la date de péremption d’un produit etc. toutes ces pratiques courantes à Butembo sont pourtant interdites par la loi explique Lonze Esrom.

‘‘ Des interdictions qu’on va rencontrer dans certains textes de loi du genre à soumettre les fournisseurs des biens et services à la loyauté dans leurs actes. Et cette obligation de loyauté interdit effectivement aux fournisseurs des biens et services de tromper intentionnellement les consommateurs sur la qualité, sur la quantité, sur l’origine des produits qu’il propose sur le marché. Je prends un exemple de quelqu’un qui produit ou qui achète ses marchandises en Ouganda, mais sachant que les consommateurs de Butembo préfèrent par exemple plus les biens d’origine japonaise, il vient tromper sur le marché en apposant sur sa marchandise des étiquettes made in Japan.’’

Ainsi fustige-t-il cette sorte de passivité des consommateurs de Butembo. Il est inadmissible qu’on se fasse voler et on ne réclame pas indique l’enseignant de droit économique. ‘‘ Les consommateurs devraient avoir la culture de de la dénonciation. J’ai toujours été malaisé de constaté qu’à Butembo il persiste apparemment une sorte de passivité dans le chef des consommateurs. Ils laissent faire des choses ou des situations qui violent malheureusement leurs droits en tant que consommateurs. Imaginez-vous que vous devez vous rendre à Bunia et on vous dit que vous vous partagerez un siège dans la voiture alors que vous avez payez une place entière. L’opérateur économique lui, il vise son intérêt. Si vous acceptez ces conditions, lui il gagne alors que vous, vous vous mettez en danger en acceptant ces mauvaises conditions de voyage.’’

Le chef de travaux Lonze Esrom encourage pour ce faire les initiatives encore naissantes des associations des consommateurs. Cela portera haut leurs revendication estime-t-il.

Emmanuel KATERI

 

WP Radio
WP Radio
OFFLINE LIVE