Butembo/UCG : libération de l’étudiant Mulawa Yaya après trois jours en geôle pour une affaire le liant à un groupe de pression

L’étudiant Kambale Mulawa Yaya de G2 en faculté de sciences politiques de l’UCG, a recouvré sa liberté, ce mardi 10 mai 2022, après trois nuits passées en détention au cachot de l’auditorat militaire garnison de Butembo.

Sa libération est intervenue après une manifestation de ses camarades étudiants de l’Université Catholique du Graben improvisée le matin de ce même mardi à partir du site de l’horizon. Ces derniers exigeaient la célérité dans le traitement du dossier de leur camarade accusé de coups et blessures et menace de mort contre un militant d’un groupe de pression actif dans la ville.

Militant d’un groupe de pression, le plus connu de la ville, l’étudiant Kambale Mulawa Yaya de l’UCG venait de claquer la porte à ce mouvement. Un départ qui lui aurait causé des ennuis avec ses anciens  camarades, font savoir des sources proches du dossier. Lors d’une dispute avec un de ses anciens camarades, Kambale Mulawa aurait proféré des menaces de mort contre ce camarade-là, obligeant sa mère à saisir l’auditorat. Pendant la confrontation entre les deux parties ; laquelle a été obtenue à la suite des manifestations des étudiants après trois nuits de détention de leur camarade, l’infraction de menace de mort a été retenue, se réjouit Maitre Samy Saghasa, avocat de la partie plaignante.

« Il a été arrêté ici à l’auditorat militaire parce qu’il a commis quelques infractions :  menaces d’attentat, menaces des morts, coup et blessures volontaires et concours d’autres infractions.  Nous venons de faire une confrontation et maintenant nous venons de chuter, cela appartient à ses conseils d’introduire s’ils peuvent obtenir une liberté provisoire pour que l’auditeur puisse apprécier par rapport à leur demande », lance-t-il.

Pour sa part, le Président du Conseil des étudiants de l’UCG, Piscas Makambo se réjouit de la libération de son camarade et remercient les étudiants de l’UCG pour leur action non violente.

« Après que l’auditeur militaire ait compris qu’il n’avait pas de faits à reprocher à notre camarade étudiant, il a jugé mieux de libérer notre camarade étudiant et c’est certainement que nous avons payé des petites amendes à l’Etat », se dit-il soulagé.

 

L’inculpé, Kambale Mulawa a été soumis au payement des amendes transactionnelles pour l’infraction de menace contre le fils d’une certaine Kavugho, la plaignante. Après versement de ses amandes, le dossier a été déclaré clos par Major Kiadia, auditeur militaire garnison de Butembo.

« Le dossier est clos.  On a classé le dossier comme il a payé les amendes, et on le remet en liberté. Je conseille aux deux parties, qu’il faut faire la distinction entre les mouvements des masses ; le mouvement là de Muchanga et autre … il faut faire la distinction. Lui, il était membre et il a quitté ; s’il a fait des menaces dans le cadre-là ! C’est ce qu’on nous a sanctionné, mais pour le reste, on n’entre pas dedans.  Aux étudiants de demeurer étudiants, qu’ils restent étudiants ; pas faire du n’importe quoi », réitère le Major Kiadia.

 

Notons que cette manifestation à perturbée toutes les activités académiques de ce mardi 10 mai 2022 à l’Université Catholique du Graben. Les manifestants ont barricadé les voies d’accès au site universitaire. Tous ceux qui se rendaient aux cours ont été priés de se joindre à ce mouvement.

Julienne Muhima Imani

WP Radio
WP Radio
OFFLINE LIVE