Butembo/UCG : « Nya Michée », la femme qui a nourri à la banane les étudiants depuis 25 ans

Depuis plus de 25 ans, elle nourrit sa famille grâce au commerce de banane. Elle est connue de presque tous les ressortissants de l’Université Catholique du Graben, UCG Butembo en province du Nord-Kivu, parce qu’ils ont quasiment tous pris de sa banane. Elle, c’est la célèbre Nya Michée, une femme modeste, quadragénaire, veuve et mère de deux filles, qui vit du commerce de banane qu’elle vend aux étudiants. Nya Michée anime le marché jaune depuis qu’elle était encore célibataire, et La Voix de l’UCG vous la présente.

Nya Michée était là depuis les années 1995, Nya Michée est là jusqu’aujourd’hui. Vendeuse de banane au site Itav depuis qu’elle était célibataire, Nya Miché s’était mariée, avant de perdre 5 ans plus tard son époux. Et depuis, sa petite famille ne vit que des recettes du petit commerce de la banane. ‘‘ Depuis tout ce temps-là, je n’ai rien fait d’autre que vendre de la banane. Je nourris ma famille et je scolarise mes deux filles grâce à ce seul commerce’’ confie-t-elle.

Nya Michée se souvient encore comme si s’était hier, des premiers étudiants à qui elle a vendu sa banane. Elle égraine quelques noms. ‘‘ Je me rappelle rapidement que papa Vahavi (Professeur VahaviMulume, actuel secrétaire général administratif ndlr), Prof Richard (actuel secrétaire général académique) Dr Justine, Dr Kalima, Dr Mualitsa, Dr Claude et d’autres étaient parmi mes premiers clients. La liste est trop longue, je ne saurais pas les citer tous.’’ Pour avoir entretenu des relations fraternelles avec ces étudiants, Nya Michée bénéficie de leur générosité.

Elle cite quelques cas parmi milles. ‘‘ Je me rappelle, le général Evariste était de passage ici, il était émerveillé de me revoir. Il m’a présenté auprès de ses gardes du corps, témoignant que j’avais beaucoup fait pour lui lorsqu’il était étudiant. Il m’a laissé une somme d’argent. Il y en a aussi ici d’autres anciens de l’UCG qui se sont réunis, ils se sont cotisés pour nous donner de l’argent en vue de refaire le capital. Ils nous avaient choisis en trois comme pionnières de la vente de bananes ici. D’autres me prennent volontiers dans leurs voitures quand ils me croisent en cours de route. Et d’autres bienfaits de mes frères et sœurs de l’UCG. Je dirais même mes enfants’’ témoigne Nya Michée du vrai nom Kavugho.

Le secret de sa réussite dit-elle, c’est de respecter son travail et se respecter elle-même, de cultiver aussi la crainte de l’Eternel. Elle rappelle à toutes les femmes et aux filles surtout, qu’il n’y a pas de sot métier, mais seulement des sottes gens.

Emma KATERI

WP Radio
WP Radio
OFFLINE LIVE