Butembo : vive tension suite à l’assassinat d’un taximan moto

L’Assassinat de  Jackson Kisomeko, taximan de l’ATAMOV,  a été à la base d’une vive tension  toute la journée de ce jeudi 23 décembre 2021 à Butembo, en province du Nord-Kivu.

 

Retrouvé mort tôt le matin à côté du pont Maghulinga, au quartier Mutiri, de son vrai nom, Paluku Muhavirwa jackson a été criblé des balles la soirée du mercredi autour de 20 heures par des inconnus.  Pour manifester leur mécontentement, plusieurs conducteurs de mototaxi se sont déversés dans la rue, occasionnant la paralysie de toutes les activités à travers la ville.

 

Barricades érigées sur les artères principales, attroupements  autour du feu allumé dans des  carrefours, boutiques fermées, c’est l’image de la ville de Butembo durant presque toute la journée. Un taximan, collègue à la victime exprime sa désolation.

 «C’étaient des bandits inconnus, ils l’ont tué et emporté sa moto. Ils sont repartis abandonnant son corps couvert de son gilet sur le lieu du crime », s’est-il désolé.  

Les manifestants ont également envahis certaines écoles, principalement dans les quartiers Mutiri, Rughenda et Kitulu, obligeant les enseignants à libérer les élèves. De l’école primaire Henri Pierrard, à l’institut Vihamba en passant par le complexe scolaire la Référence, toutes les activités scolaires ont été paralysées.

Peu avant les heures de la mi-journée, la police appuyée par l’armée sont descendues sur le terrain pour lever les barricades, démarche à laquelle se sont opposés les manifestants.  S’en sont suivi des échauffourées entre conducteurs de moto-taxi et les forces de l’ordre et de sécurité.  Projectiles pour les manifestants, coups de feu pour la police, la journée est restée complètement paralysée donnant l’image d’une ville fantôme.

Georges Kisando Sokomeka

WP Radio
WP Radio
OFFLINE LIVE