Diocèse de Butembo-Beni : le programme RBC fait le bilan de ses 20 ans

L’occasion faisant le larron, le Centre Réhabilitation à Base Communautaire RBC a procédé à une session spéciale du Conseil d’Administration pour une évaluation de ses vingt ans d’existence ce même vendredi 01 avril.

Présidé par Monseigneur Sikuli Paluku, il a tenu à rappeler ce qu’est ce centre pour le diocèse et pour le l’université Catholique du Graben auxquels il est attaché comme centre de rayonnement : « Le programme de Réhabilitation à Base Communautaire est pour nous un des centres de rayonnement et de déploiement de notre Université Catholique du Graben, UCG.  Dans cette optique, c’est pour notre diocèse de Butembo-Beni un outil technique de l’évangélisation par l’action. En effet, le programme RBC est un lieu privilégié de la pastorale sociale de notre diocèse de Butembo-Beni. A travers son expérience riche de 20 ans, ce programme nous livre un message fort à savoir qu’il n’y a pas de développement sans paix durable »

 

 « Le Seigneur ouvre les yeux des aveugles. Le Seigneur redresse les accablés ». C’est à ces mots que le Recteur de l’UCG, le Professeur Mafikiri Tsongo Angélus résume le sens de ce centre et du courage de Madame Prospérine Masika, directrice de la RBC. Ce centre est d’une utilité importance pour l’université ajoute le Recteur.

« Pour la formation des formateurs, le premier orthopédiste de notre université a été formé grâce au financement par la RBC dans le cadre de sa coopération avec les différents partenaires. La RBC est aussi intervenue dans la formation des ophtalmologues. La RBC est intervenue aussi dans la formation des opticiens. Je pense maintenant que ceux qui s’occupent des lunettes à la RBC sont des jeunes garçons et jeunes filles qui ont bénéficié de cette formation souvent à l’étranger. »

Madame le Chef de Travaux Prospérine Masika a présenté l’organisation qu’elle dirige et qui est spécialisée dans l’encadrement des vulnérables, des personnes vivant avec handicap, des orphelins des massacres… Ce centre scolarise les enfants, encadre les jeunes dans la formation professionnelle et crée des activités génératrices de revenus aux femmes vulnérables, indique-t-elle. En 20 ans, madame Prosperine Masika a souligné que la RBC a plusieurs réalisations. En infrastructures, 17 bâtiments ont été construits, 3 432 personnes formées, 364 590 consultations ophtalmologiques, 30 226 chirurgies en ophtalmologie, des consultations et chirurgies orthopédiques, un soutien socio-scolaire à 3078 enfants victimes des massacres, des Enfants Vivant avec Handicap EVH, orphelins d’Ebola et déplacés des massacres, une assistance psychologique à 4986 victimes des massacres et survivants d’Ebola, initiation de 55 groupes solidaires et associations villageoises d’Epargne et de crédit, un appui financier à 1825 familles, un encadrement de 106 étudiants de santé publique dans le cadre des travaux pratiques et enquêtes sur terrain. La formation de 3300 membres du groupe d’accompagnement des malades à domicile. Une production de 396 094 flacons de collyres, 443 089 flacons des pommades, 960 litres d’alcool dénaturés, 25491 litres d’eau du Graben, 1340 flacons de bleu de méthylène etc.

HERVE MUKULU

WP Radio
WP Radio
OFFLINE LIVE