Eglise : Monseigneur Kataliko était un symbole de la résistance pacifique et son combat continu. Découvrez comment

« Monseigneur Emmanuel Kataliko a épousé son peuple comme tout bon Pasteur. Il a été aussi le symbole de la résistance contre l’agression étrangère. Nous devons nous approprier son riche héritage, notamment son combat pour la paix. »  Ce sont des propos de Monsieur l’Abbé chancelier de l’Evêque du diocèse de Butembo-Beni, au cours d’une conférence à l’Université Catholique du Graben le 09 octobre 2021. C’était à initiative de la chorale Mgr Emmanuel Kataliko, ancien Evêque du diocèse de Butembo-Beni et ancien archevêque de Bukavu, en collaboration avec le conseil estudiantin de l’UCG.

Mgr Emmanuel Kataliko, la personne et son combat pour la paix et pour le développement c’est  le thème développé par l’abbé Chancelier Ignace Matsungu.

Monseigneur Kataliko comme pasteur, a été présent à coté de son peuple a indiqué l’abbé Ignace Matsungu chancelier de l’Evêque dans son exposé.

‘‘ Comme pasteur il s’est laissé remarquer par cette présence au milieu de son peuple. Il avait déjà épousé son peuple comme cela est attendu de tout pasteur. Et, il a lutté pour la paix, il a lutté pour la justice, il a lutté pour le développement intégral de l’homme. Toutes ses œuvres d’éducation, toutes ses œuvres de santé, d’ouverture des milieux enclavés comme les routes… témoigne de sa proximité pour son peuple.’’

Monseigneur Kataliko était également le symbole de la résistance comme explique encore ici l’abbé Ignace.

‘‘ Monseigneur Emmanuel Kataliko dit qu’on doit résister. Il a une phrase restée célèbre lorsqu’il était rentré à Bukavu après sa relégation : nous devons résister contre le mal, nous devons résister à l’occupation,  nous devons conserver l’héritage de nos ancêtres. Et il avait une phrase pleine de sagesse. Nous ne devons pas nous laisser avaler par l’ennemi, et même s’il nous avalait, nous ne devons pas accepter qu’il nous digère. Où nous mourrons avec lui, où il nous crache.’’

Le combat de Monseigneur Kataliko est aujourd’hui vivant à travers ses héritiers mais c’est e contexte qui a changé indique l’abbé chancelier.

‘‘ Nous sommes dans la suite logique du combat qu’il a mené. Le contexte dans lequel il était est différent, mais c’est le même combat. Nous héritiers de Monseigneur Kataliko nous poursuivons le même combat, c’est le combat de  l’église au nom de l’évangile. C’est pour cela que l’Evêque actuel, Monseigneur Melchisédech insiste aujourd’hui sur l’évangile social. C’est-à-dire nous devons travailler aux conditions de vie de nos frères et sœurs, les améliorer… le combat pour l’intégrité territorial il y est engagé, c’est pour cela par exemple qu’il amène beaucoup des délégations par exemple, signe qu’il fait du lobbing sur la question de la menace contre son peuple, un plaidoyer au niveau international, régional et national.’’ 

Sachez que le  Professeur Muhesi Augustin a quant à lui parlé de la  guerre dans le grand Nord, considérations politiques et régionales et apport de l’universitaire dans la pacification.

Emmanuel Kateri

 

WP Radio
WP Radio
OFFLINE LIVE