Elections 2023 : Edgard Katembo Mateso suggère à toutes les parties prenantes à s’impliquer pour des élections paisibles

décembre se tiennent dans une situation de paix. Edgard Katembo Mateso, premier vice-président de la société civile coordination du Nord-Kivu égraine certains de ces mécanismes.

 

Pour des élections paisibles prévues au 23 décembre 2023 selon le calendrier de la CENI, Edgard Katembo Mateso premier vice-président de la société civile énumère plusieurs paramètres qui doivent entrer en jeu. Parmi eux, les reformes au sein de l’armée et de la police ou encore le mariage sincère entre les forces de défense et de sécurité et les composantes de la population.

« Il y a plusieurs paramètres qui doivent entrer en jeu. Le premier c’est d’abord les démarches et les réformes en cours au sein de l’armée, au sein de la police et au sein même du gouvernement pour dire nous cherchons à imposer la paix et que cette paix soit imposée. Le deuxième c’est que les acteurs politiques doivent éviter d’avoir peur des élections à venir. Nous craignons par exemple qu’il y ait des acteurs politiques qui par crainte de perdre les élections peuvent instrumentaliser les semeurs de guerre pour pousser la CENI à repousser les élections. Le troisième paramètre est qu’on doit avoir un mariage sincère ou une franche collaboration entre les militaires, la police ou la population, faire ensemble des actions qui puissent aller dans le sens de la recherche de la paix pour que nous puissions aboutir aux élections apaisées selon le calendrier de la CENI » souhaite Edgard Katembo Mateso.

Le vice-président de la société civile forces vices du Nord-Kivu encourage la dénonciation des politiciens qui voudraient manipuler les groupes armées pour perturber le processus électoral. Il invite toutes les parties pérennantes au processus électoral, de la CENI à la population passant par les acteurs politiques et le pouvoir en place, à se mobiliser pour la réussite des élections.

Ismaël Kabuyaya