Energie électrique : Butembo a besoin d’au moins 40 mégawatts, la FEC disposée à consommer à la fois le courant de ENK et de Virunga Énergie(P. Ndivito)

Le besoin de la ville de Butembo en termes d’énergie électrique est de 40 mégawatts. Pour la Fédération des Entreprises du Congo, FEC Butembo-Lubero, autoriser Virunga Energie à électrifier une partie des villes de Butembo et Beni est une bonne initiative pour les entreprises locales.

Dans une interview exclusive accordée ce jeudi 17 févier à La Voix de l’UCG, Polycarpe Ndivito Kikwaya s’est réservé de polémiquer autour de la lettre du gouverneur militaire du Nord-Kivu autorisant à Virunga Energie de mener des études de faisabilité afin d’électrifier une partie des villes de Butembo et Beni. Pour lui, l’important c’est de rendre accessible le courant aux consommateurs. Selon Polycarpe Ndivito, plusieurs unités de production sont aux arrêts suite au manque du courant électrique.

« Le courant ENK, le courant Virunga, tout ce courant, je vous dis, nous allons le consommer. Il nous faut au moins 40 mégawatts. 40 parce que nous avons des unités de production. Il y a la COBKI (Ndlr Compagnie des Boissons du Kivu), nous avons la maison CETRACA pour la production des huiles de table, nous avons la maison Mbanga qui production du savon avec le bois ; il lui faut du courant. Nous avons Power 7 qui a aussi besoin du courant. Il en est de même pour Kahehero et Kalitex pour produire les matelas. Kalitex a également une unité de production des tôles, une autre usine compte s’implanter pour produire des chaises et autres verreries en plastique. Il faut du courant toutes ces unités », explique Polycarpe Ndivito.

Il a aussi réagi à une lettre des élus de Lubero adressée au Vice-premier ministre, ministre de l’environnement et développement durable par Virunga Energie à propos du projet d’électrification rurale du territoire de Lubero supposé détourné vers les villes de Butembo et Beni.

« Si la demande est à Lubero, on dessert Lubero. Je suis de Lubero je souhaite qu’on desserve d’abord Lubero mais si les consommateurs sont à Butembo  et Beni tant mieux.  Nous sommes en fait la même population. Et on ne dit pas que le courant sera distribué gratuitement à la population par Virunga. Comme tout entrepreneur, cette société a besoin d’un retour sur investissement et doit chercher des consommateurs, un marché de son courant », explique Polycarpe Ndivito.

Pour rappel, les élus nationaux du territoire de Lubero, 9 au total,  se sont, à travers une  correspondance datée du 04 février 2021, opposé à l’initiative consistant  à autoriser à Virunga Energie d’électrifier les villes de Butembo et Beni alors que les entités rurales de Lubero, pour lesquelles ce projet est destiné, restent encore plongées dans le noir.

 Georges Kisando Sokomeka 

WP Radio
WP Radio
OFFLINE LIVE