EPST/Menace circulaire ministre : la société civile dénonce une stratégie qui contraste avec le slogan « LE PEUPLE D’ABORD »

La note circulaire instruisant la désactivation de la liste de de paie des enseignants grévistes montre que le ministère de l’EPST n’a pas la volonté d’améliorer le social de l’enseignant congolais. Ce qui est regrettable pour un gouvernement qui a pour slogan, le peuple d’abord. Réaction de monsieur Edgard Mateso, vice-président de la société civile Nord-Kivu. Dans un entretien ce jeudi 7 octobre 2021  avec la Voix de l’UCG, l encourage les enseignants à camper du côté du bon sens pour leur bien, celui des enfants et de l’avenir de la nation.

Le salaire étant la vie d’un fonctionnaire, la note circulaire du secrétariat du ministère de l’Enseignement Primaire Secondaire et Technique EPST est comparable à un arrêt de mort pour l’enseignant congolais. Il est déplorables que l’enseignant soit intimidé en exerçant un droit qui lui est garanti par la constitution dénonce Edgard Mateso.

« Ce ministère n’a pas encore la volonté d’améliorer les condition de vie des enseignants. Parce que si leurs revendications sont fondées, l’attitude normale serait d’approcher les syndicalistes, leur garantir que dans autant des jours, on va répondre à leurs revendications. Mais lorsque l’on agit de la sorte on voudrait intimider les grévistes pour qu’ils abandonnent leur mouvement de grève, et par conséquent, on ne va plus répondre à leurs revendications. Et là en ce moment, nous vivons un Etat de dictature », déplore Edgar Mateso.

Face à un ordre mal donnée, les forces vives encouragent l’enseignant à tenir debout du côté du bon sens.

«  Je voudrais décourager l’attitude de recul démocratique, du côté des enseignants, s’incliner devant un ordre mal donné ; ou du côté des autorités de l’EPST qui doivent exécuter cet ordre visiblement mal donné », suggère-t-il

Le comble pour Edgard Mateso ce que le social du citoyen va du mal en pis. En 20 ans, si le salaire du député national est passé de 5 à 14 mille dollars américains, celui de l’enseignant est passé de 100 à 80 dollars. Le calvaire est vécu au sein de la fonction publique, du secteur de la santé, de l’armée, etc.

Il dénonce le fait que certains sont privilégiés au détriment de ceux qui seraient les acteurs du développement du pays.

HERVE MUKULU

 

 

WP Radio
WP Radio
OFFLINE LIVE