ESU/Butembo : découvrez l’école de criminologie que va ouvrir l’UCG pour comprendre la question criminelle dans toute sa complexité

L’Université Catholique du Graben,  UCG Butembo au Nord-Kivu, ouvrira dès l’année académique prochaine en son sein, une école de criminologie. Cette école fonctionnera avec, non seulement le concours du personnel qualifié et diversifié des domaines dont dispose déjà l’UCG mais aussi avec l’appui d’autres écoles de criminologie. Ces précisions sont contenues dans un document rendu public par les services académiques de l’UCG à propos de cette école.

L’école de criminologie de l’UCG fonctionnera avec un personnel local qualifié issu des domaines dont dispose déjà l’UCG et qui concourent à la compréhension du phénomène criminel tel que le droit, la médecine et l’économie. Cette école va également évoluer avec la collaboration d’autres écoles qui ont une bonne expérience telle que l’école de criminologie de l’Université de Lubumbashi et celle de l’Université de Liège en Belgique.

Son programme de formation est conçu conformément au système LMD avec une licence en trois ans indique le même document. Au cycle de licence, la sécurité intérieure, la criminologie économique et environnementale mais aussi l’analyse et intervention criminologique sont les trois domaines organisés.

Au niveau du master, les domaines d’étude sont la sécurité intérieure, la criminologie économique et environnementale, la gestion de la paix et des conflits, la protection de l’enfant et la criminalistique.

A en croire ce document, l’école de criminologie est ouverte pour comprendre la question criminelle dans toute sa complexité, (les situations problèmes et les réactions qu’elles suscitent) afin d’être capable de participer à l’émergence et à la consolidation de l’Etat de droit. Un défi réel du moment au regard de la recrudescence de la criminalité.

Sachez par ailleurs que l’UCG qui organisait déjà un département de santé publique au sein de sa faculté de médecine est autorisée de faire fonctionner un institut facultaire de santé publique avec les départements d’épidémiologie, d’économie et gestion de santé, d’ophtalmologie communautaire et réhabilitation vision et celui de santé et développement communautaire.

Emmanuel KATERI