ESU-Butembo : les mises en gardes de la sous-conférence sur les institutions et filières fermées, la grève et les brimades (Prof Katsuva)

Se confiant à la presse après la messe, le Professeur Alphonse Katsuva, chef de la sous conférence des chefs d’établissements d’enseignement supérieur et universitaire à Butembo et environs insiste sur le fait qu’il n’y a pas de grève du personnel scientifique et surtout les brimades sont interdites.

«  Les nouveaux étudiants doivent être très bien accueillis comme en famille. Les anciens doivent éviter de les agresser, de les intimider. Ils doivent les recevoir en leur montrant des bons exemples pour qu’ils se développent intellectuellement et spirituellement. », a insisté le Prof Katsuva, avant d’ajouter qu’en son  humble connaissance, il n’y a pas grève. Il y avait des idées de grève au début mais l’année a commencé normalement. Les étudiants des premières années ont cours normalement. Ceux des classes montantes se préparent. Il n’y a pas grève les parents n’ont pas à s’inquiéter.

En plus, il met en garde les institutions et filières interdites de fonctionner tentant de faire la résistance.

« Nous demandons à ces institutions qui ont été fermées de ne pas continuer à prendre les étudiants en otage. Ceux qui vont se faire prendre seront sanctionnés. La loi est dure mais c’est la loi. La ministre a dit qu’il ne peut pas reculer. Ces institutions doivent libérer les étudiant (e) s pour qu’ils viennent se former dans des instituts reconnus où sont sûrs d’avoir une formation de qualité et obtenir le diplôme qui convient. », recommande-t-il.

Néanmoins cette année académique commence avec un goût d’aigreur car ils n’y a pas assez des nouveaux venus dans les L1 car près de 50% des finalistes de l’année 20-21 ont échoué aux examens d’état dans cette région du Grand-Nord Kivu, regrette le Prof Katsuva, directeur de l’Institut des Bâtiments et Travaux Publics, IBTP.

Hervé Mukulu

WP Radio
WP Radio
OFFLINE LIVE