ESU/Sciences et Développement : «  L’UCG est la matérialisation du projet prophétique de Mgr E. Kataliko pour le développement du village (Prof. J-P Mahiniro)

Le monde célèbre la journée dédiée à la science au service du développement chaque 10 novembre. A cette occasion, la Voix de l’UCG a tenu à savoir comment l’Université Catholique du Graben,  UCG Butembo au Nord-Kivu, évalue son apport au développement de la région dans la vision du père fondateur Monseigneur l’archevêque Emmanuel Kataliko.

Le développement que l’église attend vivre et incarné est un développement intégral comme souligné dans l’encyclique du pape Paul VI « Populorum Progressio » où le développement doit tenir compte de tout l’homme et de tout homme.

En créant cette université du village, par   le village et pour le village, monseigneur Emmanuel Kataliko avait une vision prophétique.

« Son intuition était vraiment prophétique parce qu’à l’époque, il n’y avait pas d’institution supérieure et universitaire dans le diocèse où il était pasteur. Un diocèse qui couvre majoritairement les deux territoires de Lubero et de Beni », explique l’abbé Jean-Pierre Mahiniro, Secrétaire Général Administratif de l’UCG.

En 32 ans d’existence, l’UCG peut s’autoévaluer positivement dans son apport au développement dans la région. En prenant par en exemple la faculté de médecine.

« Dans le domaine de la médecine, nous qui étions jeunes à l’époque nous savons que la décennie 1980-1990, on ne pouvait pas compter plus de deux médecins dans la zone et puis à Butembo, s’il y avait un médecin, il ne pouvait être qu’un seul. Actuellement les médecins qui sont appréciés positivement et qui sont des produits de l’Université Catholique du Graben sont pratiquement dans tous les villages de notre diocèse et ailleurs. Et plus, malgré l’évolution de la médecine on ne peut pas arrêter la mort mais au moins les morts liés à des traitements simples on en compte moins.», souligne-t-il.

L’université de l’UCG repose sur sa communauté car elle fonctionne à grande majorité avec les frais des parents d’étudiants.

Ainsi les parents et la communauté toute entière ont le droit  et sont appelés  à approcher  les autorités de l’université s’il y a des manquements du côté de l’université, insiste le professeur Jean-Pierre Mahiniro, Secrétaire General Administratif.

 

 

Hervé Mukulu

WP Radio
WP Radio
OFFLINE LIVE