Etat de siège : 596 civils ont été tués, soit une moyenne de 5 personnes par jour (Député Jean-Baptiste Kasekwa)

Le député national Jean-Baptiste Kasekwa  vient de transmettre ce jeudi 9 septembre 2021 au  Président de l’Assemblée nationale et celui  Président du Sénat, le rapport de monitoring de la situation sécuritaire en territoires de Beni, Irumu et Mambasa pour les 4 mois de l’état de siège instauré au Nord-Kivu et en Ituri depuis Mai 2021.

Dans ce document cet élu de Goma note  que 596 civils ont été tués pendant cette période, soit une moyenne de 5 personnes par jour, avec un pic de 7 personnes tuées par jour au cours du premier mois de l’état de siège. « Malheureusement, nous assistons à nouveau à une montée vertigineuse de massacres avec un nombre de 74 civils tués en 10 jours, soit du 27 août au 5 septembre 2021. Il y a péril », alerte Jean-Baptiste Kasekwa.

En comparant les statistiques des trois dernières années des massacres, le député Kasekwa écrit : « — 2018 (914 tués, soit un taux de 3 civils tués par jour),

— 2019 (1070 civils tués, soit un taux de 3 civils tués par jour),

— 2020 (1569 civils tués, soit 4 personnes tuées par jour) ».

Selon lui  l’état de siège apparaît paradoxalement comme la période la plus meurtrière du calvaire de Beni, Irumu et Mambasa.

« Face au désarroi dans lequel se trouvent les populations de l’Ituri et du Nord-Kivu, au regard de ce bilan macabre, il est impérieux de recadrer conséquemment l’état de siège afin d’éviter la perception de plus en plus répandue dans l’opinion d’après laquelle les Députés nationaux et Sénateurs autorisent les prorogations successives de l’état de siège par complaisance », recommande Jean-Baptiste Kasekwa.

GEORGES KISANDO SOKOMEKA

 

WP Radio
WP Radio
OFFLINE LIVE