Etat de siège : vu les circonstances, le boycott des députés du Nord-Kivu et de l’Ituri peut être capitaliser pour qu’il produise des résultats (Prof Muhesi)

Les députés du Nord-Kivu et de l’Ituri ont séché ce lundi 19 avril, la session parlementaire visant la prorogation de l’État de siège pour la 22eme fois. Une stratégie qui n’est pas nouvelle mais dont les circonstances peuvent jouer à ce qu’elle produise des résultats. C’est en tout cas ce que pense le Professeur Muhindo Muhesi, directeur de l’Observatoire de la Décentralisation de l’Administration et de la Gouvernance (ODAG) de l’Université Catholique du Graben, UCG Butembo. Dans son entretien ce mardi 19 avril, il en a expliqué les circonstances.

Pour le Professeur Muhindo Muhesi, ce boycott est une continuité d’action collectives contre l’Etat de siège ; au départ salué par beaucoup d’acteur politiques dont les députés, mais aujourd’hui il fait objet d’une contestation vue que les objectifs lui assignés n’ont pas été atteints. Cette action a deux sens, un moyen d’expression et de mobilisation mais dont l’efficacité dépend de la fédération des différents acteurs.

« L’efficacité de cette action va dépendre de la manière avec laquelle les députés vont fédérer les opinions d’autres députés pour arriver à une action un peu plus grande qui pourrait se traduire sous forme d’interpellation des membres du gouvernement, pourquoi pas même du premier ministre.  Et, même qui pourrait arriver à la longue de mettre sur places des instruments juridiques, pourquoi pas une loi allant dans le sens de forcer de mettre fin à l’état de siège. »

Cette action a une chance surtout qu’elle intervient après la déchéance du ministre de l’économie, appartenant à la majorité au pouvoir, une motion en gestation contre le président de l’assemblée nationale et après la tournée d’évaluation du premier ministre. Et pour que cela tienne, le professeur Muhesi recommande.

« Que cette mobilisation ne s’arrête pas à ce niveau mais qu’on arrive à demander au gouvernement de mettre en pratique une série des recommandations contenues dans le dernier rapport du contrôle parlementaire après audition des gouverneurs militaires et du ministre de la défense. Ce rapport contient beaucoup des recommandations pertinentes qui concernent et le ministère de la défense sur les fonds, la chaîne de commandement, des propositions allant dans le sens de pouvoir relever des troupes et repenser à améliorer la chaîne de commandement, », explique-t’il.

Malgré le fait que les députés de ces deux provinces ont pris la décision de ne pas participer à une session visant la prorogation, l’état de siège a été renouvelé pour la 22 fois.

Hervé Mukulu

WP Radio
WP Radio
OFFLINE LIVE