Football : comprendre l’élimination des léopards de la RDC et l’interpellation du ministre de sports au parlement

Après le cuisant échec des Léopards de la RDC, signant leur élimination à la coupe du monde de football Qatar 2022, mardi 22 mars 2022, le ministre des sports Serge Nkondé est visé par une question orale avec débat. Alphonse Nkoyi Kasanji, député national en est l’initiateur. La question orale avec débat de Nkoy Kasanji a été déposée au bureau de l’assemblée nationale vendredi 01 avril.  Cette action parlementaire porte pour objet, la gestion des compétitions sportives nationales et la participation de la RDC aux compétitions internationales renseignent nos confrères de 7 sur 7.cd

Les Léopards  de la République Démocratique du Congo ont manqué d’efficacité, d’automatisme, de la grinta et tant d’autres éléments dans leur match retour contre le Maroc mardi 29 mars 2022. Les Léopards ratent la coupe du monde devant une équipe pas assez compliquée à jouer estime Armel Munanirya, consultant sportif de La Voix de l’UCG.

Alors que l’espoir pouvait encore être permis après un match nul à Kinshasa 1 but partout contre le Maroc à l’aller des barrages de la coupe du monde, l’équipe de la RDC a pris une douche froide 1 but contre 4 au retour. Un manque d’efficacité défensive et offensive que décrit Armel Munanirya.

‘‘ Efficacité défensive : à partir de la deuxième mi-temps à Kinshasa déjà (au match aller Ndlr 1but partout) quand le coach Marocain a mis El Kaabi et Tisoudali, qui ont pris la place de El Nesry et Mae, et bien, le Maroc a posé beaucoup des problèmes à la défense de la RDC composée de la paire Luyindama et Mbemba à Kinshasa et Tisserand et Luyindama au Maroc. Les léopards ont manqué aussi d’efficacité dans la phase offensive, elle a marqué à Kinshasa par Yoane Wissa loin de la surface de réparation.’’

Il a également manqué à la RDC les automatismes nécessaires pour faire circuler le ballon selon Mr Armel Munanirya.

‘‘ La RDC a manqué aussi les automatismes nécessaires parce qu’il y a certains joueurs qui ne jouaient plus ensemble. Tisserand, ça fait longtemps qu’il n’a plus joué dans cette équipe pour blessure, Kakuta, Luyindama ça fait des matchs… les joueurs ne se connaissaient pas. Tandis qu’en face vous avez le Maroc qui a un effectif bien huilé, habitué à jouer ensemble, ils ont passé un mois ensemble à la CAN et ça ne fait pas longtemps. Ils se connaissent même les yeux fermés.’’

Il manque aussi à la RDC de la grinta, l’impétuosité, la combativité, bref, la hargne de vaincre explique encore Armel Munanirya.

‘‘ Les sélections subsahariennes qui ont réussi à battre les nations Maghrébines, il y en a eu deux parmi les cinq qualifiées. Le Cameroun et le Sénégal. Qu’est ce que le Cameroun a de plus que la République Démocratique du Congo ? C’est la grinta ! Cette rage de vaincre. Ce refus de la défaite. Cette détermination à aller au Qatar. Vous prenez un but en prolongation qui vous fait un but partout, vous êtes éliminé, mais vous vous dites, dans les deux minutes qui suivent, nous devons gagner. Nous ne pouvons pas quitter ce stade sans gagner. Et Karl Toko Ekambi donne tout, il marque.’’ 

Sachez que le Sénégal, le Cameroun, le Maroc, la Tunisie et le Ghana sont les pays qui représenteront l’Afrique au Qatar pour la prochaine coupe du monde.

Emmanuel KATERI

WP Radio
WP Radio
OFFLINE LIVE