Guerre du M23 : SOS d’un ménage à Butembo hébergeant 33 personnes, dont une mère de triplés

L’afflux des déplacés de guerre continu d’augmenter dans la ville de Butembo. En plus de ceux venant du secteur de Bapere sur l’axe Kambau-Mangoredjipa, s’ajoutent ceux du Sud du territoire de Lubero. Ces déplacés de guerre vivent dans des familles d’accueil dans des conditions précaires. C’est le cas de Kavira Judith, une mère de triplés hébergée dans une famille d’accueil avec 32 personnes.

 

Déplacée par la guerre, Kavira Judith, âgée de 30 ans et mère de 5 enfants, a parcouru 50 km à pied de Kibirizi à Kanyabayonga. Une semaine plus tard, elle a donné naissance à des triplés par césarienne. Cinq jours après l’accouchement, elle a entrepris la marche vers Butembo. À 25 km de là, elle a trouvé un transport en voiture jusqu’à Butembo. Kavira Judith vit dans la précarité au sein d’une famille d’accueil composée de 33 personnes, logée dans une maison de cinq chambres. Ses enfants, Ketya, Keren et Jemimah, manquent de tout et ont besoin d’aide.

« C’est avec  beaucoup de difficultés que nous sommes arrivés de Kibirizi à Kanyabayonga. Nous avons passé une nuit en route. Une semaine après, j’ai accouché de triplés. Je suis ici à Vulamba. Les enfants souffrent du froid en raison de l’absence de couvertures. J’ai aussi du mal à trouver suffisamment de lait pour les nourrir. Nous sommes 17 personnes déplacées par la guerre dans une famille d’accueil de 16 personnes. Nous avons besoin de toute l’aide possible » lance-t-elle.

Une campagne de solidarité est actuellement en cours pour collecter des dons en faveur de Kavira Judith, qui se trouve dans le besoin. Ceux qui souhaitent contribuer à cette initiative peuvent contacter le journaliste Djires Baloki et le cabinet de conseil en communication EKA Consulting situé sur l’avenue Bukavu, au bâtiment Jerry Rachel, numéro 15.

Georges Kisando Sokomeka

Share this content:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *