Guerre M23: les députés nationaux refusent les vacances parlementaires

Le rejet de la loi d’habilitation au cours de la plénière organisée lundi 13 juin 2022 n’est pas synonyme à la levée de l’état de siège. Selon le député Rémy Mukweso, élu de la ville de Butembo, les élus nationaux s’opposent à la démarche de l’exécutif national qui tient à légiférer sur certaines matières dont la prorogation de l’état de siège pendant les vacances parlementaires avant l’ouverture de la session de septembre prochain.

Au cours d’une interview accordée ce mardi 14 juin 2022 à La Voix de l’UCG, Rémy Mumbere Mukweso plaide pour la tenue de la   table ronde promise par le Président Félix Tshisekedi sur l’avenir de l’état de siège. Adopter la loi d’habilitation risque de donner vie à l’état de siège pour trois mois de plus alors que cette mesure a prouvé ses limites dans le cadre de rétablissement de la sécurité, prévient Rémy Mukweso.

« Laisser le gouvernement aller de prorogation à prorogation de l’état de siège, s’en est trop. Nous rejetons la loi d’habitation, nous restons ici à Kinshasa pour suivre la situation à la loupe que ça soit à Bunagana, que ça soit à Beni et que ça soit à Irumu ; avec la possibilité de maintenir la pression sur le bureau de l’Assemblée Nationale, sur le gouvernement en rapport avec la levée de l’état de siège qui a complètement échoué. Si nous allons en vacances parlementaires, on aura du mal à obtenir ce que nous recherchons, la levée de l’état de siège. C’est-à-dire nous reviendrons ici après trois mois pour relancer les démarches  », explique l’élu de Butembo.

Cet élu national déplore la chute de Bunagana entre les mains du M23. Il encourage tout de même l’armée et la population à se prêter mains fortes afin de venir à bout de l’hémorragie sécuritaire   perpétrée en territoires de Rutshuru-Nyiragongo par le M23 et ses alliées ainsi qu’en région de Beni-Ituri contre l’ADF.

Georges Kisando Sokomeka

 

WP Radio
WP Radio
OFFLINE LIVE