Ituri : soulèvement contre les Nande, le Kyaghanda ASBL plaide pour des sanctions contre les instigateurs

L’Association culturelle Kyaghanda Yira ASBL, regroupant les membres de la tribu Yira, exprime sa solidarité aux membres de la communauté Yira/Nande, pris pour cible lors de la manifestation des jeunes, lundi 16 mai dernier à Nia-Nia, territoire de Mambase en Ituri.  Dans une déclaration du Conseil culturel de ce regroupement rendue publique ce mardi 17 mai 2022, le Kyaghanda Yira ASBL attire l’attention des autorités locales du territoire de Mambasa, sur la nécessité de prendre au sérieux les allégations qu’il qualifie de non fondées du Président de l’Organisation de défense de droits de l’homme, CRDH-Nia-Nia, auteur de ce soulèvement. Ismael Kabuyaya.

Le Conseil Culturel de l’Association culturelle Kyaghanda Yira ASBL, commence par réitérer sa solidarité légendaire aux membres de la communauté Yira/Nande vivant à Nia-Nia. Tout en les rassurant de son accompagnement de proximité, il les remercie pour le calme et la sagesse dont-ils ont fait montre lors de manifestations de ce lundi 16 mai.

Par ailleurs, le Kyaghanda Yira ASBL exprime sa gratitude aux autorités locales de la chefferie de Bandaka et au conseil local de sécurité qui, selon la déclaration, ont vite maîtrisé la situation et permettre un retour à la sérénité dans l’agglomération.

Toutefois, ce regroupement de la Communauté Nande, en attire l’attention des autorités locales et judiciaires du territoire de Mambasa sur la nécessité de prendre au sérieux les allégations qu’il qualifie de non fondées du Président de l’Organisation de défense de droits de l’homme, CRDH-Nia-Nia, auteur de ce soulèvement. Il faut « s’en saisir pour comprendre les intentions, motivations claires ainsi que les auteurs réels de cette instrumentalisation des communautés qui ont vécu en paix et en parfaite harmonie depuis des décennies », recommande le Kyaghanda Yira avant de rappeler que l’ennemi commun, responsable des massacres contre  la Communauté Yira/Nande, la communauté iturienne à Iruma, Djugu, Mambasa s’est toujours servi des accusations superfétatoires contre la Communauté Nande, agissant en visage voilé derrière des personnes interposées.

Ainsi, en appelle-t-il à la vigilance de tous les congolais en général et des communautés sœurs des provinces de l’Ituri, Tshopo, Haut Uelé, Bas Uelé, « au risque de tomber dans le piège de l’ennemi, rwandais génocidaire engagé à détruire totalement toute la structure vitale et le tissu économique dans cette partie de la République et dans l’intérêt d’exploiter et de balkaniser notre pays », conclut la déclaration.

Jackson SIVULYAMWENGE       

WP Radio
WP Radio
OFFLINE LIVE