JM Femme/ Self Women Made : du journalisme au militantisme, Rose Tuombeyane envisage rencontrer Kagame et Museveni pour dénoncer les tueries à Beni

Madame Rose Tuombeyane, journaliste de formation, militantes dans les organisations féminines se dit déterminée à porter haut la voix de la femme, victime des différents abus dans la partie Est de la RDC. Suite aux tueries des civils en territoire de Beni, au Nord-Kivu et en province de l’Ituri, Rose Tuombeyane ne se lasse pas de mener un plaidoyer auprès de différentes instances pour le retour de la paix dans sa région natale. Georges Kisando Sokomeka nous  en parle à travers la chronique Self Women Made.

 

Rose Tumbeyane annonce son plan de rencontrer tour à tour le président du Rwanda Paul Kagame et son homologue de l’Ouganda, deux pays accusés d’alimenter l’insécurité dans l’Est de la RDC.

« Nous allons leur dire d’arrêter de nous agresser, nous allons leur dire de respecter les textes internationaux qui régissent la souveraineté des Etats, nous alors leur dire de cesser de verser le sang et de piller nos richesses. Dans notre coutume, il est dit que le premier pas pour mettre en dérouter un sorcier est de l’approcher pour lui dire que nous savons ce que tu fais. Nous allons leur dire : attention un jour nous porterons plainte contre vous », explique-t-elle.

Aucune date n’est encore déterminée par Rose Tuombeyane qui, pour le moment, se lance dans l’implantation des noyaux du collectif des victimes des tueries à Beni et en Ituri. Cette dame de fer, qui a commencé sa carrière professionnelle comme journaliste, avant de basculer vers le monde associatif, rêve aussi politique.

« J’ai été candidate aux élections de 2018, j’ai déposé ma candidature aux législatives pour porter haut mon combat.  Même si je n’ai pas été élu aujourd’hui, je garde mon élan de défenseur des droits de l’homme. Aujourd’hui je ne peux pas me déclarer candidate aux élections prochaines plutôt je me déclare activiste et militante engagée pour le respect des droits humains », déclare-t-elle fièrement.

Pour rappel, une délégation des victimes des tueries de Beni a été en deux reprises par le Président de la République en Avril 2021 à Kinshasa sous la conduite de Rose Tuombeyane. Cette dernière a réitéré les doléances et revendications des populations de l’Est du pays pour la restauration d’une paix effective et durable sur l’ensemble du territoire national.

Georges Kisando Sokomeka

WP Radio
WP Radio
OFFLINE LIVE