JMJ 2021/Butembo-Beni : les jeunes doivent se battre pour défendre leur terre que les tueurs sont en train d’occuper (Rapport Yotama)

La prévention des massacres de Beni et Ituri  passe aussi par la documentation  de ces atrocités.  C’est la démarche des élus Tembos Yotama et Mbenze Yotama auteurs du rapport Yotama. Léonce Akilimali a présenté le contenu de ce document de 800 pages à  l’occasion de la célébration ce dimanche 21 Novembre 2021 de la journée mondiale de la jeunesse, JMJ 2021.

Après les chancelleries, les instances des Nations Unies, les acteurs politiques et sociaux au niveau de la capitale Congolaise, le rapport Yotama a été présenté à plusieurs centaines des jeunes réunis dans l’esplanade de l’EP Tsakatsaka. Toute en revenant sur les recommandations du rapport Yotama, Léonce Akilimali a invité   les jeunes à se mobiliser pour barrer la route aux tueries à Beni-Irumu.

« Que la communauté locale  de  cesser d’observer la question des tueries de Beni et Irumu  comme une question étrangère. C’est une question où l’ennemi a visiblement intérêt de nous chasser de notre terre pour l’occuper. Je suggérerais à la population locale de se mobilisé contre cet assaillant  qui nous endeuille depuis plusieurs années.  Il est suggéré au niveau national, que les autorités cessent avec l’hypocrisie dans les rapports puisque pour eux c’est intolérable que depuis 14 ans des personnes sont massacrées, et le gouvernement qui est responsable avec plusieurs services spécialisés ne sait même pas donner l’identité réelle de l’ennemi. Cette suggestion a été motivé par le fait les députés Mbenze et Tembos Yotama  ont recensé plus de deux mille attaques, ils se sont dit que c’est irresponsable que l’ennemi attaque plus de deux milles fois et qu’un gouvernement  responsable ne soit pas en mesure d’identifier l’ennemi avec certitude.  Et s’il ne sait pas l’identifier il y a risque de croire à la complicité du gouvernement, c’est difficile en dire et en croire par contre par rapport à la réalité, pourtant  c’est le cas. La communauté internationale doit aussi cesser de nous embrouiller, on a du mal en croire que les ADF opèrent parfois  à 200 mètres  d’une position de la MONUSCO ce qui est anormal », explique Léonce Akilimali.

 

Retenez que le message du Pape pour la JMM 2021 est: « Pour se relever, le monde a besoin de vous ».  Au niveau local le Professeur  Augustin Muhesi,  enseignant en Science Politique à l’UCG a développé la thématique :   « Les jeunes face aux massacres récurrents des civils au Grand-Nord. Pour une approche de sécurité communautaire ».

Georges Kisando Sokomeka

WP Radio
WP Radio
OFFLINE LIVE