Journée Mondiale don de sang : en cas de refus de transfusion de sang par le malade, que font les médecins ? (Dr Kalima Nzanzu répond)

Les médecins sont régulièrement confrontés au refus des patients ou de leur famille en cas de transfusion sanguine. Que faire face à cette contrainte ?  Transfuser du sang au malade ou trouver une alternative.

Les médecins sont tenus de respecter les exigences du patient particulièrement dans le contexte de transfusion sanguine. L’alternative est de soumettre le patient à un protocole de traitement afin de ne pas aller au-delà de ses exigences, nous a fait savoir Dr Kalima Nzanzu, médecin à l’hôpital général de Matanda à l’occasion ce 14 Juin de la journée mondiale du don de sang.

« Bien sûr que cette alternative peut ne pas donner ce qu’on cherche, ou l’effet escompté va venir avec retard mais au moins on aura quand même essayé de sauver la personne », explique-t-il.

En cas de transfusion non consentante, les instigateurs sont punissables selon la loi, reconnaît Dr Kalima.

« Quand quelqu’un s’oppose au traitement, c’est de son droit. S’ils ont des preuves, ils n’ont qu’à saisir la justice. Ça arrive très rarement. On ne peut le faire que si on trouve qu’il faut sauver la vie mais, on doit respecter la volonté du malade », ajoute-t-il.

Retenez que certaines confessions, entre autres les Témoins de Jéhovah, s’opposent à la transfusion sanguine pour des raisons religieuses.

Georges Kisando Sokomeka 

WP Radio
WP Radio
OFFLINE LIVE