Dossier RAM : rejet de la motion de défiance contre Augustin Kibasa, les députés Matthieu Kambale et JB Kasekwa divisés

L’Assemblée nationale  a rejetté la motion de défiance contre le ministre des Postes, téléphone et Nouvelles technologies de l’information et de la communication PT-NTIC. Au cours d’une plénière sur fonds de tension ce mercredi 13 octobre, le député national Kayembe a initié une motion incidentielle, qualifiant d’inopportune la motion de défiance introduite la veille par son collègue Jean-Marie Bulambo de l’opposition. Ce qui a provoqué la colère des élus de l’opposition.

Interpellé à travers une question orale avec débat sur la taxe RAM, la réplique du ministre des PT-NTIC était attendue ce mercredi, cela après le premier report le vendredi 1er octobre. Mais dans la procédure, les députés du FCC et leurs collègues de LAMUKA ont souhaite qu’on examine plutôt la motion de défiance pour le départ pure et simple du ministre Kibasa. Option rejetée par ceux de l’Union sacrée. D’où la colère de Jean Baptiste Kasekwa de l’Ecidé de Martin FAYULU.

« Le rejet de cette motion prouve que l’Union Sacrée n’est pas différente du FCC. Avant c’est le FCC qui rejetait toutes les motions de contrôle parlementaire contre le gouvernement ; aujourd’hui c’est l’Union Sacrée qui refuse qu’on sanctionne un des ministres qui a organisé une escroquerie en grande échelle contre toute la population congolaise. C’est une preuve que le changement n’est pas encore là », se plaint le député Kasekwa.     

Accusés de protéger le ministre, les députés de l’Union Sacrée évoquent plutôt le non respect de la procédure par l’auteur de la motion. Selon Kambale Mathe Matthieu, on ne peut pas introduire une motion de défiance au moment où une autre procédure est en cours. Tout en s’opposant à la taxe RAM, il estime aussi que le FCC n’a pas de leçon à donner à l’Union sacrée.

« Mon vœu le plus cher est de voir cette taxe de “l’escroquerie” être annulée purement et simplement. Cependant, moi, Matthieu Kambale, je ne peux, en aucun cas soutenir une initiative venant du FCC ;  ces gens qui, hier ont durement humilié notre peuple, ne peuvent pas avoir mon soutien pour se refaire une santé politique », affirme le député Kambale Matthieu.

Au finish, l’examen de la question orale avec débat s’est poursuivi à l’absence des parlementaires du FCC qui ont vidé la salle. Dans son argumentaire, le ministre Augustin Kibassa affirme qu’il se fait le devoir de saisir le conseil des ministres sur cette question de RAM, avant d’assurer que des mesures seront prises pour répondre au souhait de la population.

JACKSON SIVULYAMWENGE

WP Radio
WP Radio
OFFLINE LIVE