Butembo : la population partage le combat de l’artiste Idengo

Le musicien Idengo est une victime des massacres qui fait son deuil et celui de la population  meurtrie de Beni. Au lieu de l’emprisonner, le gouvernement devrait plutôt s’atteler à trouver solution aux problèmes qu’il relève dans ses chansons. C’est en substance, la réaction de la population de Butembo après l’arrestation de l’artiste  musicien Idengo hier dimanche 11  octobre 2021. Certains de ceux que la Voix de l’UCG a interrogé ce lundi  11 octobre 2021 sont  dans ces propos.

« Il est emprisonné parce qu’il dit la vérité, qu’on le libère enfin qu’il continue de dire la vérité. On n’est dans la démocratie pas. On n’est pas dans la dictature », s’indigne un vendeur des produits de seconde main au rond-point Cathédrale.

« Idengo dit la vérité.  Depuis le début des massacres à Beni, les gens meurent chaque jour. Enfants, papa, mamans, enfants meurent sont égorgés comme des chèvres. Il nous aide. Il pleure pour nous tous. Je ne comprends pas ce que cherche le gouvernement. Ils devraient plutôt penser à ce pourquoi il pleure.», ajoute une dame vendeuse des friandises.

Un peu plus loin, un autre ajoute : « Il ne faudra pas oublier que sa famille à lui Idengo est déjà exterminée. Il ne reste qu’avec son frère. C’est dans ces massacres de Beni qu’ils ont été tués. Et quand ils l’arrêtent ce qu’ils savent ce qu’ils font. »

« La vérité blesse. Quand il dénonce les massacres, les viols de nos sœurs et mères, on peut pas s’en réjouir », s’indigne un manutentionnaire.

« Idengo n’a pas de problème. Il veut plaider pour notre pays. Il faut qu’on le libère », suggère un motard.

Nous apprenons que le procès en flagrance qui devrait avoir lieu ce lundi 11 octobre 2021 à Beni n’a pas eu lieu. Dans les réseaux sociaux, certains mouvements citoyens avaient déjà annoncé des manifestations pour que ce procès ne se tienne pas.

HERVE MUKULU

WP Radio
WP Radio
OFFLINE LIVE