Lubero : attaque du poste de la PNC Musimba, la société civile décrète une journée sans activités ce mardi

La société civile de la localité de Musimba en territoire de Lubero appel à une journée sans activités ce mardi 11 octobre sur l’ensemble de cette localité. Décision arrêtée ce lundi 10 octobre au lendemain de la mort du policier tué lors de l’attaque des hommes armés contre le poste de la police nationale congolaise la soirée du dimanche.

L’attaque est survenue aux environs de19 heures 30 minutes locales lorsque des hommes armés non autrement identifiés ont fait  un assaut au poste de la police nationale congolaise (PNC) de Musimba, localité située  à la limite sud-ouest avec la ville de Butembo. Rencontré  sur le lieu de l’incident ce matin, le Mwami Mbangi Misugho, chef de cette localité dresse le  bilan d’un policier tué et une arme emporté mais il ignore encore l’identité des assaillants.

« On a été informé le matin et on a constaté un mort d’homme, un de nos policiers était déjà décapité et fusillé. Il était en garde à son poste mais nous n’avons aucune idée sur l’identité des assaillants », A –t-il décrit.

Le commissaire supérieur principal Jean-Paul Habamungu, commandant de la police en territoire de Lubero confirme cette attaque. Il déplore la mort du policier Kakule Mutsande Yosia tombé sur le champ d’honneur, néanmoins il fait observer que le deuxième policier qui montait la garde avec la victime était absent au moment de cette incursion et on ignore où il était.

Consécutivement à cette attaque, la société civile locale décrète la journée de ce mardi sans activités sur l’ensemble de la localité pour, selon son président Musola Fabien, compatir avec la famille professionnelle et biologique du policier tombé sur le champ d’honneur.

Des coups de feu entendus cette nuit ont été à la base de la psychose dans le chef de la population riveraine. Une enquête a été ouverte pour déterminer les circonstances de cette attaque mais déjà les autorités locales soupçonnent les miliciens Mai-Mai actifs dans cette contrée. Ils ont souvent menés ces genres d’attaques qui se ravitaillent en armes en s’attaquant aux éléments de force de défense et de sécurité.

Jackson SIVULYAMWENGE