Lutte contre covid19 : Des étudiants en pharmacie à l’UCG mettent sur le marché un gel hydro-alcoolique

Les étudiants en sciences pharmaceutiques de l’Université Catholique du Graben n’ont pas attendu la fin de leurs études pour participer à la lutte contre les épidémies qui se succèdent dans la région. Ils ont mis sur le marché un gel hydro-alcoolique, un des outils de la lutte contre le nouveau coronavirus comme cela était le cas pour lutter contre Ebola.

Travaillant en équipes, les étudiants en sciences pharmaceutiques de l’Université Catholique du Graben viennent de mettre sur le marché un gel hydro-alcoolique. L’hygiène des mains étant une des mesures barrières recommandées pour limiter la propagation de la covid19, ce gel est un désinfectant instantané pour les mains qui tue à 99.9 pourcent les germes sans usage du savon.

Certifié par le laboratoire central de l’UCG rassure Justin Emile Watumwa, étudiant en P2, deuxième épreuves de Pharmacie, équivalent de la deuxième année de Licence, L2  et qui est l’un des producteurs.

« Compte tenue de la situation actuelle, nous nous sommes demandés étant étudiants en pharmacie quel peut être notre apport dans la lutte contre cette pandémie. Comme le gel hydro-alcoolique, nous avons mis en forme un gel efficace  pour lutter contre la propagation du covid19. C’est un gel fruit du laboratoire de l’UCG à Ngengere.»  

Ces étudiants ne sont pas à leurs premiers produits pharmaceutiques  rajoute Muhindo Ndulani de P 1. Ils font de leurs mieux pour participer à la mise sur le marché des solutions locales car ce ne sont pas des compétences qui manquent dans la région.

«  Nous produisons des pommades, la vaseline médicale, la pommade chrysophanique  et d’autres produits. Ceux qui pensent que les produits qui viennent d’ailleurs sont les meilleurs ont un problème de mentalité. A Butembo, nous sommes capables de fabriquer pas mal des produits. Nous avons subi une formation qui est efficace à l’université Catholique du Graben. »

Ils ne comptent pas non plus s’arrêter là. Entant qu’étudiants en département de l’Industrie et Analyse des Médicaments, ces jeunes étudiants comptent se transformer en véritables entrepreneurs comme le veut leur filière d’études.

« En faculté de Pharmacie on est auto-dépendant. Apres la formation nous allons continuer toujours à fabriquer nos produits. Normalement, un étudiant en faculté de pharmacie n’est pas un demandeur mais plutôt un créateur d’emploi. »

Pour le moment, le gel est disponible dans certaines officines pharmaceutiques. La production est de 250 litres par jour variant selon les commandes disponibles. La livraison se fait à domicile. Et le marketing se fait porte à porte.

En plus, une autre gamme des produits non pharmaceutiques sera mise sur le marché bientôt comprenant des boissons alcooliques et non alcooliques.

Hervé Mukulu

WP Radio
WP Radio
OFFLINE LIVE