Lutte contre les violences faites aux femmes: des changements positifs s’observent, il faut travailler et faire le rêve d’un monde ‘‘genré’’ (Zawadi Bisomeko, SAFDF)

Petit à petit des changements s’observent chez certains hommes dans la prise en compte du genre dans leurs agissements. Il y a encore un grand travail à faire certes, mais grâce à certains programmes qui promeuvent l’égalité entre personnes des sexes opposés, les comportements de certains hommes changent. Le cas du programme de promotion de la masculinité positive de la Solidarité des Associations Féminines pour les Droits de la Femme et de l’enfant SAFDF.

Un monde ‘‘genré’’ est bel et bien possible. Il y a lieu d’espérer parce que certains hommes ont commencé à s’impliqué dans la promotion de la masculinité positive. De même, les femmes dénoncent de plus en plus les violences faites à leur égard contrairement au temps passé, quittant ainsi les carcans culturels argumente Zawadi Bisomeko

‘‘ Il y a quelques années les femmes ne pouvaient même pas dénoncer les violences qu’elles ont subies parce que jusqu’à une certaine période elles ne savaient même pas que cela constituait de violences. Et aussi, à un certain moment les hommes ne pouvaient même pas parler de l’égalité entre les hommes et les femmes, de genre ou de violences basées sur le genre. C’était une affaire des femmes. Et du moment qu’il y a aujourd’hui des hommes qui parlent et qui peuvent à leur niveau remettre en cause certains comportements qu’on observe dans la communauté, pour nous ca c’est déjà un début de changement. Pour moi, un monde ‘‘genré’’ est vraiment possible. Il faut travailler sans relâche pour y arriver.’’

Notons que la masculinité positive est un comportement dépourvu de violence à l’égard des femmes de la part des hommes. Il nécessite dans sa promotion la participation de l’homme lui-même insiste Zawadi Bisomeko. Et c’est ce que fait la SAFDF dans son programme sur la masculinité positive indique t-elle.

‘‘ La masculinité positive implique que les hommes prennent conscience des violences exercées envers les femmes et commencent à agir pour que les relations égalitaires soient une réalité.’’

Sachez que les six principaux types de violences basées sur le genre sont le viol, l’agression sexuelle, l’agression physique, le mariage forcé, le déni de ressources, d’opportunités ou de services, et les violences psychologiques ou émotionnelles.

Il sied de rappeler que le monde célèbre 16 jours d’activisme contre la violence à l’égard de la femme. C’est dans l’objectif de démontrer que la violence contre la femme est une violation des droits de l’homme, qu’elle résulte d’une discrimination à l’égard des femmes tant dans les droits que dans les faits, ainsi que la persistance des inégalités entre hommes et femmes… Commencés le 25 Novembre, les 16 jours d’activisme contre les violences faites aux femmes se terminent le 10 Décembre chaque année. Cette année le thème est : oranger le monde, mettre fin dès maintenant aux violences faites aux femmes.

Emmanuel KATERI

 

WP Radio
WP Radio
OFFLINE LIVE