Nord-Kivu/Butembo : L’ armée libère 21 paysans et restitue 167 vaches

Les Forces Armées de la République Démocratique du Congo ont restitué ce lundi 10 février  167 vaches saisies en plein Parc National des Virunga le 28 Janvier 2020 dans la vallée de la rivière Semuliki à  Karuruma en chefferie de Bashu. Ces bêtes avaient été saisies pour des raisons d’enquêtes car les propriétaires étaient suspectés de connivence avec  les rebelles ADF. 21  paysans arrêtés pour le même motif ont été   également libérés. Parmi ceux-ci 15 agriculteurs et 6 bouviers.

Les cérémonies de restitution de ces 167 vaches se sont déroulées à Rugenda, quartier général du 33 10e Régiment en présence du Commandant du Secteur Opérationnel axe Sud, le Colonel Opiabondani-Ndombe Patrick entouré de ses collaborateurs et certains membres du comité urbain  de sécurité  de Butembo. Après les enquêtes, l’armée a établie l’innocence des éleveurs, fait savoir le lieutenant Antony Mwalushayi, porte parole des Opérations Sokola. Ces paysans ont été conviés à ne plus mener des activités dans le parc mais également dans des zones opérationnelles, 1.  

« Le message que nous donnons aux cultivateurs à ne pas accéder au parc car il s’agit d’un domaine réservé. Ce qui est dangereux, c’est dans le même parc se cache l’ennemi que nous combattons », explique le lieutenant Antony

A cette même occasion 21 personnes suspectées de connivence avec les rebelles ADF ont été libérées après deux semaines de détention. Parmi celles-ci, six bergers  et 15 cultivateurs.

« Nous avons les informations que l’ennemie utilise en profondeur des civils pour les travaux des champs. Les civils consacrent trois jours de la semaine à l’ennemi. Celui-ci les autorise qu’ils vendent  ses marchandises dans les agglomérations. Ce qui est dangereux. Ils peuvent jouer le rôle de renseignant en faveur de l’ennemie », ajoute le même porte parole.

Les paysans ont fait savoir qu’ils n’ont rien donné à l’armée pour leur relaxation et la restitution de leurs vaches.

« Je suis vraiment heureuse de recouvrer ma liberté au point d’en pleurer. C’est vrai qu’on ne se lavait presque pas en détention. On prenait  un repas le jour. Mais peut dire en dépit de tout ça, nous n’avons  été ni maltraité ni brutalisé Les militaires nous ont bien sécurisé et ont pris soins de nous », a témoigné un paysan relâché sur La Voix de l’UCG.

Le  Commandant du Secteur Opérationnel Secteur Sud a promis prendre langue avec le Mwami de la Chefferie de Bashu, dans laquelle se déroule l’offensive militaire contre l’ADF afin de rétablir le système de jeton. Ceci pour permettre d’identifier les agriculteurs qui se rendent   dans les champs  pendant la période de récolte  qui est en cours dans le Graben.

WP Radio
WP Radio
OFFLINE LIVE