Nord-Kivu : c’est malheureux que des compagnies de marketing de réseau ou relationnel s’avèrent être une escroquerie (Ass. Sagesse Kapakasi )

Les jeunes devraient se réserver de se lancer dans des compagnies dites de marketing relationnel qui ont fait la pluie et le beau temps en ville de  Butembo et plusieurs autres entités de la République Démocratique du Congo.  Exhortation de l’Assistant Sagesse Kapakasi, enseignant en faculté des sciences économiques et de gestion de l’Université Catholique du Graben.  Georges Kisando Sokomeka nous en parle pour ainsi boucler notre série de reportages  sur ces entreprises qui font le MLM, le Multi Level Marketing, MLM.  

Pour Sagesse Kapakasi, le marketing relationnel n’est pas en soi une escroquerie. Par contre, plusieurs compagnies en ont profité localement pour arnaquer les pauvres habitants de la place.

« Le marketing relationnel dans sa conception n’est pas une arnaque. Il s’agit d’une réponse à un nouveau mode de commercialisation des produits. Malheureusement, dans la pratique ici chez nous, le marketing de réseau s’est avéré comme une escroquerie », déplore Sagesse Kapakasi.

Pour lui, il est malheureux que les jeunes se contentent aujourd’hui de cette facilité alors que plusieurs compagnies de marketing relationnel sont tombées en faillite.

« Il s’agit d’une grosse bêtise si les jeunes ne tirent pas de leçon de cette triste expérience du marketing de réseau », déplore Sagesse Kapakasi.

Sagesse Kapakasi encourage par contre les jeunes à se lancer dans l’entreprenariat, en créant des activités susceptibles d’apporter des solutions aux problèmes de leur communauté.

Pour rappel, depuis une semaine, des publications et commentaires circulaient dans les réseaux sociaux autour de la faillite des certaines plateformes de commerce et d’épargne en ligne dont   OTTOOK.com et Mac’S .

Des jeunes filles et hommes ont perdu dans cette affaire qui consistait à placer de l’argent pour tirer bénéfice chaque jour après achats et ventes des matériels en ligne. Accusé d’association de malfaiteurs, la société annonce avoir bloqué une quinzaine de comptes qui étaient utilisés par les arnaqueurs.

Pour l’instant, aucune certitude n’a été donnée aux victimes de cet acte que beaucoup qualifie de cybercriminalité. Notons que la majorité des victimes sont des jeunes de Bukavu, Goma, Béni, Butembo.

Georges Kisando Sokomeka

WP Radio
WP Radio
OFFLINE LIVE