Nord-Kivu : cette réaction du Kyaghanda Yira après l’assassinat d’un chef coutumier à Bashu

L’ennemie est en pied d’œuvre pour accomplir sa mission, celle de fragiliser le système coutumier de la communauté Nande, c’est ce qui justifie son nouveau mode opératoire ciblant certains chefs coutumiers. C’est ce que pense l’ingénieur Muhamba Maximin vice-président de l’Association Culturelle Kyaghanda Yira coordination de Butembo. Il s’est ainsi exprimé à la suite de l’assassinat d’un chef du village Busokoli en chefferie de Bashu vendredi 20 janvier dernier.

L’association Culturelle Kyaghanda Yira Condamne tout d’abord l’assassinat de Monsieur Murondo Justin notable et chef du village Vusokoli en groupement issale Vuhovi tué par des inconnus alors qu’il entretenait son étang piscicole vendredi dernier. Pour l’ingénieur Muhamba Maximin vice-président de cette structure culturelle, il s’agit d’une manœuvre de l’ennemi animé de haine contre la communauté Nande. 

« La communauté Nande a toujours été victime de cette barbarie. C’est ainsi que nous assistons ces derniers temps à l’assassinat de certains chefs coutumiers. C’est d’ailleurs le contenu  du plan de balkanisation que nous avons toujours dénoncé et  qui se voit même dans leur mode opératoire celui d’exterminer la communauté Nande vivant dans la partie grand nord», explique-t-il.

Au sujet des soupçons sur d’éventuels conflits de pouvoir coutumier, l’association culturelle Kyaghanda Yira ne ménage aucun effort pour lutter contre ce fléau poursuit  Muhamba Maximin. 

« L’association culturelle Kyaghanda Yira fait de son mieux pour concilier. Parce que le rôle du Kyaghanda est de servir de pont entre la population et les chefs coutumiers. C’est ainsi que nous sommes en train de tout faire pour amener nos chefs à faire régner la légitimité dans leurs camps, » a-t-il conclu.

C’est assassinat visant un chef coutumier est le tout premier de l’année après celui du 20 juillet 2022 ayant ciblé Mzee Abdalatif Mbatanguli de la famille de Mwami Kalemire et son épouse. Ces cas d’assassinat sont toujours attribués aux hommes armés non autrement identifiés.

Elisha Kindy