Nord-Kivu : dans sa fuite, le M23 largue des bombes sur les localités occupées par la population

Alors que l’armée poursuit la reconquête des localités en territoire de Masisi, les rebelles du M23 continuent à larguer des bombes dans les zones occupées par la population. Consécutivement à cette situation, la psychose s’est emparée des habitants notamment à Minova, localité du territoire de Kalehe au Sud-Kivu se trouvant à la limite avec Bweremana au Nord-Kivu.

Selon un activiste de la société civile du territoire de Masisi joint au téléphone ce vendredi 24 mai par La Voix de l’UCG, hormis les bombes larguées mercredi dernier à Kibabi et Kalonge par le M23, trois autres sont tombées le jeudi 23 mai près du complexe scolaire Mwanga et à Bugeri.

« L’ennemi est pourchassé jusqu’à la cité de Bihambwe. Toutefois, nous condamnons avec la dernière énergie les massacres orchestrés par le M23 qui est en train de lancer des bombes notamment à Kibabi, Ludahuba et Bugeri. Il a commis des meurtres à Kalonge où plusieurs civils ont été tués par ses bombes. De même, la semaine passée, d’autres bombes ont été lancées au niveau de Katobotobo. Il y a un enseignant de l’école primaire Chemberembe qui a perdu la vie », rapporte cet activiste qui a requis l’anonymat.

 

Bien que celles larguées jeudi n’aient pas fait de morts parmi les civils, elles sont toutefois à l’origine d’une forte panique dans la cité. Conséquence, certains civils ont abandonné leurs maisons d’habitation pour passer la nuit à la belle étoile. Situation davantage compliquée pour les déplacés de guerre qui ne savent plus à quel saint se vouer.

 

Jackson SIVULYAMWENGE

Share this content:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *