Nord Kivu/Ebola : la société civile appelle les habitants et le gouvernement à capitaliser les acquis de la 10ième épidémie pour riposter contre une nouvelle flambée

La société civile du Nord Kivu appelle les habitants des zones de santé en risque d’une nouvelle flambée d’Ebola à ne pas paniquer. L’appel est consécutif à la déclaration depuis dimanche d’un cas d’Ebola dans la ville de Butembo où est décédée une femme d’Ebola. Sont aussi zone en risque, celle de Musienene où elle a été enterrée et la zone de santé de Biena où elle vivait. Pour la société civile, si on capitalise les acquis de la 10ième épidémie qui a vécu dans la région entre Aout 2018 et juin 2020, il y a lieu d’arrêter la propagation de cette nouvelle épidémie.

Selon Edgar Mateso, vice-président de la société civile du Nord Kivu, si on s’appuie sur les acquis de la 10ième épidémie d’Ebola, il y a lieu mieux riposter etarrêter la chaine de contamination. Il invite la population à se réapproprier les mesures barrières, surtout à éviter de propager des messages d’intox. ‘‘ Nous appelons la communauté à ne pas trop paniquer. Nous estimons qu’il n’y a pas péril à la demeure. Comme il y a beaucoup d’acquis, nous estimons qu’il y a lieu de vaincre rapidement cette nouvelle épidémie. En effet, la plupart des membres de la communauté sont déjà vaccinés, nous avons de l’expérience avec Ebola par rapport aux mesures de protection et nous avons une expertise locale acquise à partir de la dixième épidémie’’ indique rassurant Edgard Mateso.

Par ailleurs, la société civile fait observer que la région fait face à trois épidémies : celle de l’insécurité, la covid et Ebola. Une situation délicate, d’où l’invitation à une mobilisation générale contre les trois épidémies.

‘‘ Nous avons vu comment la communauté internationale s’est mobilisée pour barrer la route à Ebola, je pense que c’est le moment de le faire à la fois pour l’insécurité, Ebola et Covid. Nous sommes entrain de passer les moments les plus tragique de notre histoire avec trois épidémies : l’épidémie de l’insécurité, Ebola et Covid 19. Le gouvernement devrait vite agir pour éviter l’enlisement de la situation’’ recommande Edgard Mateso.

Rappelons que des contacts autour de ce cas sont en train d’être listés en vue d’arrêter la propagation a confié le ministre provincial de la santé au Nord Kivu.

Edgard Mateso