Nord-Kivu : François Mwamba, remplace-t-il Kamerhe ? « Les institutions politiques en RDC souffrent depuis des décennies du dédoublement des animateurs », Prof Kahindo Muhesi

Le sénateur François Muamba Tshishimbi a été nommé dimanche 12 avril par le chef de l’État, « coordonnateur national du conseil présidentiel de veille stratégique (CPEVS) », un service récemment créé à la Présidence dont les contours paraissent encore flous mais qui jouera certainement les premiers rôles après le départ de Kamerhe.

Pour le Professeur Kahindo Muhesi Augustin, doyen de la faculté des sciences sociales, politiques et administratives à l’Université Catholique du Graben (UCG), « ce n’est pas un fait nouveau dans le microcosme politique congolais ». Les institutions politiques en RDC souffrent depuis des décennies du dédoublement des animateurs, explique le Professeur Kahindo Muhesi.

«  Le dédoublement c’est le propre des institutions politiques en RDC. Il peut arriver qu’il y ait des personnes officiellement qui jouent tel rôle mais en réalité il y a d’autres personnes qui sont dans l’ombre, qui jouent aussi un grand rôle. Et  je ne doute pas que le chef de l’Etat puisse avoir un directeur de cabinet parallèle, informel et pour le moment rien ne nous permet de dire que c’est François Muamba, mais il faut quand même reconnaitre qu’il est parmi les hommes qui sont plus proches de lui. C’est sure que le fonctionnement concret de la présidence, même du cabinet du chef de l’Etat  va permettre d’en savoir plus dans les heures qui suivent en fonction du développement de la détention ou de  l’acquittement de vital Kamehre » pense le professeur Muhesi.

Le  Professeur Kahindo Muhesi rappelle tout de même que pendant la détention de Vital Kamerhe à la prison de Makala de Kinshasa, c’est son adjoint qui assume en principe son intérim. Pour lui, du conseil présidentiel de veille stratégique présidé par François Muamba ne remplace pas du tout le cabinet du Chef de l’Etat.

WP Radio
WP Radio
OFFLINE LIVE