Nord-Kivu II : les enseignants menacent d’enclencher une nouvelle grève si leurs revendications ne sont pas prises en compte

Si les revendications des enseignants ne sont pas prises en compte lors de la paie de ce mois d’avril, ils pourraient reprendre la grève qui n’avait été que suspendue. C’est ce que nous a dit Irénée Mutumwa, secrétaire exécutif adjoint du Syndicat des Enseignants du Congo en province éducationnelle Nord Kivu II.

Les enseignants de la province éducationnelle Nord Kivu II attendent de pied ferme pour ce mois d’avril la matérialisation des promesses du gouvernement de la RDC. Pour accepter de reprendre le travail cette année scolaire, ils ont signé avec le gouvernement les accords dits de Mbwela lodge. Le gouvernement s’était alors engagé à répondre aux revendications des enseignants dès ce mois d’avril. Les enseignants, tout en espérant que le gouvernement respectera ses engagements, préviennent qu’il n’est pas exclu de reprendre la grève dans le cas du non-respect des accords, explique Irénée Mutumwa.

‘‘ Nous pensons que le gouvernement ne va pas cracher sur ses engagements comme il l’a plusieurs fois fait par le passé. Quand on était à Mbwela en dialogue, il a été dit qu’on suspend la grève. On n’a pas dit qu’on a arrêté. On attend la matérialisation de ce qu’on a arrêté pendant cette suspension de la grève. On peut donc la continuer si on trouve que les engagements n’ont pas été honorés par le patron qui est le gouvernement. Les enseignants décideront de quelle action mener, et la grève est l’une des actions légales’’ prévient le SYECO.

Irénée Mutumwa, revient sur les principales revendications des enseignants.

‘‘ Au sommet de toutes les attentes, c’est d’abord la prise en charge des nouvelles unités. Nous n’allons pas accepter qu’il y ait une seule nouvelle unité non payée. Ce sont des gens qui sont depuis longtemps au service de l’Etat. A part ça nous attendons la paie du deuxième et troisième palier qui reste en souffrance depuis 2018. Nous attendons au même moment la suppression des zones salariales, une retraite digne aux enseignants ayant longtemps servis…’’ 

Il n’est pas normal que l’enseignant ne soit pas en mesure de scolariser lui-même ses propres enfants alors qu’il se charge de l’éducation des enfants des autres interpelle le secrétaire exécutif adjoint du SYECO en province éducationnelle Nord Kivu 2.

Emmanuel KATERI

WP Radio
WP Radio
OFFLINE LIVE