Nord-Kivu : la société civile condamne la brutalité et les violences policières contre les enfants à Beni

La société civile du Nord Kivu condamne la brutalité avec laquelle les forces de l’ordre ont arrêté 69 jeunes élèves de Beni jeudi 30 avril 2021. Edgard Mateso qui est vice-président des forces vives du Nord Kivu dénonce par ailleurs les méthodes de la police et de l’armée qui ont usé des bombes à gaz lacrymogène et des balles réelles pour disperser les élèves en sit-in sans retour devant l’hôtel de ville de Beni 8 jours durant. La société civile du Nord Kivu se dit par ailleurs préoccupée par l’éducation de ces enfants et leur demande d’aller à l’école tout en reconnaissant que leur lutte est noble.

Edgard Mateso, vice-président de la société civile du Nord Kivu, condamne la brutalité de la police. Il appelle les autorités à prendre des mesures pour punir les auteurs de ces actes contre les enfants.

‘‘ Nous condamnons la brutalité avec laquelle la police a arrêté ces jeunes élèves. La place des enfants n’est pas en prison, elle est en famille ou à l’école. Lorsqu’on brutalise les enfants, on les arrête, seulement parce qu’ils ont manifesté, pacifiquement d’ailleurs, c’est une situation que nous ne pouvons pas tolérer. Nous voudrions que les autorités au niveau provinciale prennent des mesures appropriées contre les auteurs de ces actes.’’

Edgard Mateso demande aux autorités d’agir. C’est cela la réponse aux revendications de ces enfants et de toute la population mentionne-t-il.

‘‘ Nous invitons les autorités de comprendre les revendications de ces enfants, qui n’exigent que la paix dans leur entité. Le gouverneur doit les répondre, le chef de l’Etat doit répondre aussi. Et la réponse doit être plus qu’une promesse, il faut des actions concrètes qui rassurent ces enfants.’’

Et s’il y a des tireurs de ficelle visant des dividendes politiques derrière l’action des enfants, ils convient de les punir recommande la société civile.

Les forces vives du Nord-Kivu demandent par ailleurs aux enfants de rentrer à l’école.

Il faut noter que l’après-midi vendredi 30 avril 2021, les enfants arrêtés jeudi 29 avril dont ceux venus de Oicha en territoire de Beni pour appuyer ceux qui étaient en sit-in à la mairie et ceux arrêtés l’avant midi de vendredi 30 avril lorsque ce sit-in des enfants a été dispersé de force par la police ont été libérés la soirée de vendredi 30 avril 2021.

Emmanuel Kateri

WP Radio
WP Radio
OFFLINE LIVE