Nord-Kivu : la Société Civile plaide pour l’ouverture d’un procès contre les trafiquants des munitions saisies à Beni

La Société Civile urbaine de Beni salue l’arrestation du chargé de la logistique, du chef transport et dépôt de la 32ème brigade des Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) et le Conservateur de la Sous Station de l’Institut Congolais pour la Conservation de la Nature (ICCN) de Mutsora, en secteur Ruwenzori accusés de vente et trafic des munitions de guerre. Cette structure  exige des audiences sans délais pour démanteler ce réseau maffieux.  . Kizito Bin Hangi, Président de la Société Civile de Beni plaide pour l’ouverture d’un procès en chambre foraine contre ce réseau.

« Vous savez dernièrement le tribunal a organisé un procès contre les jeunes de la LUCHA et les jeunes de Rwangoma. Nous avons voulu que le même tribunal fasse autant pour que la population soit fixée (Ndlr sur les munitions saisies). Nous sommes dans une zone où il y a plusieurs groupes armés. Nous ne savons pas qui devrait se servir de  ces munitions », Kizito Bin Hangi.

Selon un tweet de Martial Papy Mukeba, journaliste à Radio Okapi citant les sources sécuritaires, c’est depuis le mois de février dernier qu’une jeep de couleur blanche fait des mouvements vers Mambango au Sud de la ville de Beni, l’Etat-Major de la 32ème brigade des FARDC avant d’en repartir avec des caisses des munitions, où les personnes arrêtées sont suspectées. Dans une perquisition faite lundi 15 Mars 2021 par les Magistrats militaires, 82 caisses des munitions tout calibre confondu, ont été saisies dans une maison prise en location, en commune Bungulu par le Conservateur de la Sous Station de l’Institut Congolais pour la Conservation de la Nature (ICCN) de Mutsora. Deux civils présumés acheteurs sont  aussi aux arrêts dans ce dossier, dont les enquêtes sont menées par l’Auditorat supérieur près la Cour militaire opérationnelle du Nord-Kivu.

Georges Kisando

WP Radio
WP Radio
OFFLINE LIVE