Nord-Kivu : La société civile redoute les conséquences néfastes après la réouverture des axes routiers sous contrôle du M23

La coordination provinciale de la société civile du Nord-Kivu remet en cause le contenu du communiqué du gouverneur du Nord-Kivu portant ouverture du trafic sur les axes routiers des zones sous contrôle des rebelles du M23. C’est notamment les axes routiers, Goma-Rutshuru-Kanyabayonga, Goma-Sake- Kanyabayonga, Goma-Sake-Pinga et Goma-Sake-Masisi- Walikale.  Selon, Edgar Katembo Mateso, premier Vice-président de cette structure citoyenne, autoriser la reprise du trafic sur ces axes routiers contrôlés par les rebelles  sans se rassurer de la sécurité de la population, c’est l’exposer   à plusieurs éventualités.

Pour la coordination provinciale de la société civile du Nord-Kivu, ce communiqué n’est pas entendu de bonne oreille. A en croire Edgar Katembo Mateso, rendre opérationnels ses axes routiers ne se rapporte nullement à l’intérêt de la population du Nord-Kivu car dit-il, l’intérêt de la population n’est pas de l’exposer.

« L’intérêt de la population n’est pas de l’exposer. Le gouverneur militaire sait qu’il ne peut pas envoyer ses hommes dans cette zone.  Alors pourquoi risquer la vie de la population ? » S’interroge-t-il

Il appelle le gouvernement provincial du Nord-Kivu à garantir de prime à bord la population qu’il n’y aura pas des conséquences néfastes en suivant son appel.

« Je n’interdis pas à la population de suivre l’appel du gouverneur. Je demande au Gouverneur militaire du Nord-Kivu à garantir à la population qu’il n’y aura pas des conséquences néfastes qu’on risque de regretter après l’application de cette mesure.» Propose-t-il

Plus de 7 véhicules en provenance de la cité de Kanyabayonga ont été visibles sur  la route Rutshuru en partance pour la ville de Goma renseignent nos sources dans la zone. A elles de poursuivre que les camions qui étaient en cantonnement à Kiwanja ont passé toute la journée de ce jeudi en chargeant de la marchandise.

A suite de l’assassinat le matin de ce jeudi 02  mars  d’un chauffeur  dans la localité de Katale sur axe Rutshuru par le M23/RDF qui ont pillé  en même temps les marchandises. Alors que le gouverneur venait d’autoriser la circulation sur plusieurs axes menant à Goma pour atténuer la souffrance des habitants des Goma qui étaient déjà asphyxiés.

 

Elisha Kindy