Nord-Kivu : la trêve humanitaire freine l’avancée du M23, un habitant de Lubero espère en une paix durable

Les FARDC et les rebelles du M23 observent la trêve humanitaire annoncée depuis la semaine dernière par les États-Unis. Alors que l’armée se trouve en position à Alembongo, le M23 est basé dans la localité de Matembe proche  de l’agglomération  de Kaseghe. Le village de Vutsorovya étant considéré comme zone tempon entre les belligérants.  Cette trêve est saluée par certains habitants de la place qui souhaitent qu’elle soit ponctuée par la cessation définitive des hostilités. La guerre ne cause que la souffrance à la population, clame un habitant de Mighobwe dont nous gardons l’anonymat.

« La situation est relativement calme parce que les soldats du M23 présents dans la zone ne sont plus à Mighobwe, ils sont plutôt à Kirumba et Matembe. Nous souhaitons que ce calme soit pérennisé pour que la population quitte la brousse et revienne dans leurs villages. Comme c’est le début de la saison des pluies, les gens vont souffrir en brousse, il faut qu’ils reviennent dans leurs maisons. Et comme ils ont annoncé la trêve pour deux semaines, vraiment nous souhaitons que ça soit la fin définitive de la guerre parce qu’en cas de guerre les gens endurent des souffrances, ils sont confrontés aux maladies en brousse ; en tout, nous souhaitons que la situation évolue dans ce sens du calme », a-t-il imploré au téléphone de La Voix de l’UCG.

Par ailleurs, aucun combat n’a été signalé entre les FARDC et le M23 dans le front Nord. L’armée et les rebelles maintiennent toujours leurs positions initiales. C’est notamment sur l’axe Goma-Sake-Minova, territoire de Masisi, où les rebelles occupent toujours la zone située entre Kirotshe et Shasha, le long de la route nationale numéro 2, rapporte radio Okapi.

Jackson SIVULYAMWENGE

Share this content:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *